Accueil Opinions Cartes blanches

«Le défi de l’évaluation à distance à l’université, une occasion masquée ou manquée?»

La pandémie a poussé le monde universitaire en terres inconnues. Il a dû s’adapter jusqu’à organiser les examens à distance. D’ici peu, il lui appartiendra de tirer les enseignements de l’expérience, affirment dans une carte blanche Benoit Raucent et Pascale Wouters

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La crise sanitaire nous a obligés à repenser dans l’urgence notre approche de l’enseignement et de l’évaluation avec le passage généralisé à un mode distanciel. Le défi a été relevé : pour ce qui est de l’enseignement, un grand nombre d’enseignants ont fait preuve de créativité en s’appropriant ou en développant de nouvelles approches s’appuyant sur les technologies et sur l’autonomie des étudiants. Etudiants et enseignants sont certes fatigués, mais ils sont généralement satisfaits.

La situation des évaluations à distance est différente. De nombreux étudiants se disent stressés, angoissés, déstabilisés ; ils peinent à évaluer leurs prestations… Certains se plaignent des techniques de surveillance. En quoi, les défis à relever pour l’évaluation à distance sont-ils différents de ceux de la formation à distance ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jaspers Marie, jeudi 11 juin 2020, 20:31

    Je me demande comment l'évaluation à distance peut être fiable.Et cette question ne m'a préoccupée que parce que j'ai été sollicité par un étudiant de 2° bac pour une aide à son examen de maths avec questions QCM.Il me demandait d'être disponible un certain jour de 8h à 10 h.Pour collaborer comment? Je n'ai pas demandé les modalités parce que j'ai répondu que la demande qu'il me faisait était une fraude.Comme, la demande avait été faite 8 jours à l'avance, je lui ai proposé de lui expliquer la matière bénévolement.Je n'ai plus entendu parler de lui.Je suis donc persuadée qu'il aura trouvé une "âme charitable". J'ai eu l'aveux d'une autre étudiante de 1° bac pour un autre cours.Comme j'étais indignée, les deux étudiants avec lesquels j'ai eu des contacts m'ont donné comme excuse qu'ils n'étaient pas les seuls à le faire.Je me pose des lors trois questions: 1)quel % d'examens à distance permet la fraude?2) quel % d'étudiants auront réussi leurs examens par fraude quand le système le permettait? 3) Les universités en sont-elles conscientes?

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs