Bruxelles: une PME sur trois menacée

Bruxelles: une PME sur trois menacée

Près d’un tiers des PME bruxelloises (27,9%) qui étaient encore en bonne santé avant la crise liée au coronavirus n’ont pas de réserves propres suffisantes pour survivre à cette crise, soit 22.110 entreprises, a fait savoir mercredi l’organisation entrepreneuriale Unizo sur la base d’une recherche effectuée par le spécialiste de l’information commerciale Graydon. En outre, 10.451 PME (13,1% du total) semblent ne disposer que de réserves modérées avec lesquelles elles peuvent à peine survivre.

Unizo met en garde contre un massacre économique dans la capitale. «S’il n’y a pas d’aide supplémentaire, de nombreuses PME viables vont déposer le bilan et disparaître, tandis que d’autres vont se diriger vers la faillite.»

L’Union des entrepreneurs indépendants demande donc aux autorités bruxelloises de concentrer les prochaines mesures de recouvrement sur ce type d’entreprises. «Cela peut se faire principalement par des mesures de soutien financier, telles que le renforcement du Fonds de garantie de Bruxelles, l’octroi de prêts subordonnés par Finance.brussels et la mobilisation de capitaux privés via le prêt «win-win"», a-t-elle indiqué.

Si l’on considère chaque secteur, ce sont principalement l’hôtellerie et la restauration, le commerce de détail, les activités créatives et les événements qui semblent être en difficulté.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Imaginer que l’on pourra mettre en place la réforme de la formation initiale des enseignants en septembre 2021, c’est juste être déconnecté de la réalité qui est vécue au sein des universités.
»

    Vincent Blondel (UCLouvain): «Les universités ne peuvent réaliser l’impossible»

  2. Le premier projet de couverture du «
Lotus bleu
» dessiné, aquarellé et gouaché par Hergé en 1936.

    Le «Lotus bleu», sans doute la couverture de BD la plus chère au monde

  3. Les autorités régionales veulent aussi procéder à presque un million de tests rapides dans ces zones.

    De nouvelles restrictions à Madrid pour éviter un reconfinement

La chronique
  • La chronique de Carta Academica: Immédiateté, simplisme et communication,un désert de larmes face aux désolations des crises à venir?

    Au-delà de l’incertitude qu’elle a rendue visible, la « crise » Covid-19 de cette année 2020 nous a rappelé que le 21e siècle est et sera un siècle où le simplisme ne solutionnera rien, et où le doute raisonnable sera plus utile que le dogmatisme. Mais cette crise n’est en réalité qu’une problématique bien ténue, voire triviale, en comparaison de ce que nous traversons déjà depuis plusieurs décennies, et qui va s’amplifier au cours de ce siècle : changements climatiques (cet été caniculaire en fut un nouvel indice), effondrement de la biodiversité, pollution, crise...

    Lire la suite

  • En 2024, on ne vivra pas de «scénarios»

    Si Bill Gates croit dans le dynamisme, la technologie et l’ingéniosité wallonnes, qui aurait encore le culot de douter du potentiel du sud du pays ? Ainsi, cette semaine, on apprenait que le milliardaire américain réinjectait 15 millions d’euros dans Univercells, une start-up du biopôle de Gosselies dans laquelle il a déjà investi 30 millions depuis quatre ans. Univercells, active dans le domaine des vaccins, est une de ces pépites des biotechs qui se multiplient en Wallonie. Créée en 2013 par un entrepreneur qui avait déjà...

    Lire la suite