Accueil Opinions Chroniques

Derrière les masques, l’archipel de la méfiance

La crise sanitaire a instillé derrière les masques une méfiance bienveillante ou crispée entre les individus. Que dire dès lors de la distanciation qui sévit dans l’espace de la politique et des relations internationales ? Dans un monde à cran, la suspicion est contagieuse.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Les masques, les marquages au sol et les mesures de distanciation physique définissent le nouveau savoir-vivre. Une forme de méfiance bienveillante ou crispée s’est installée entre les individus. Que dire alors de l’ambiance qui règne sur les terrains de la politique et des relations internationales ? Même si l’Edelman Trust Barometer publié le 5 mai estimait que les autorités publiques avaient généralement bénéficié d’un « ralliement autour du drapeau », d’autres chiffres dénotent depuis lors une suspicion croissante à l’égard des pouvoirs. En France, selon le Journal du Dimanche, la confiance dans le gouvernement serait passée de 55 % fin mars à 42 % fin mai. Au Royaume-Uni, une étude du Reuters Institute de l’Université d’Oxford révèle que la foi dans l’information gouvernementale, estimée à 67 % en avril, n’était plus que de 48 % début juin.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs