Accueil Société Enseignement

Des idées pour contrer la pénurie de professeurs

La Fondation pour l’enseignement propose davantage de mobilité entre les mondes de l’école et de l’entreprise pour lutter contre la pénurie d’enseignants.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Deux semaines de cours sur l’année… C’est, selon une récente enquête de la Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel, en moyenne, le temps perdu par les élèves de secondaire en raison de la pénurie d’enseignants.

Après Marie-Martine Schyns (CDH) dans le précédent gouvernement, la ministre de l’Éducation Caroline Désir (PS) cherche des solutions. Ce qui n’empêche pas d’autres acteurs de réfléchir de leur côté. Ainsi, la Fondation pour l’enseignement – qui œuvre pour un rapprochement écoles-entreprises – met quatre propositions sur la table. L’organisme rassemble les fédérations de pouvoirs organisateurs et les unions patronales wallonne et bruxelloise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

30 Commentaires

  • Posté par Wathelet Michel, mardi 26 octobre 2021, 11:14

    mettre la valorisation salariale de l'institutrice, du professeur au niveau d'un député fédéral. Que fait le député ? un enseignant est nettement plus utile à la société.

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 26 octobre 2021, 7:32

    @Jaspers Marie. Comme je l'ai déjà souligné ici, vous êtes incapable de synthétiser votre pensée et 3la structurer. Vos règlements de compte illisibles et interminables relèvent de la psychothérapie. Merci de ne pas polluer ce forum et de laisser la place aux autres.

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 22 juin 2020, 11:19

    EXTRAIT ":L’avènement de l’école numérique pourrait être l’occasion de valoriser les expériences acquises en entreprise », dit Olivier de Wasseige, directeur général de l’Union wallonne des entreprises".Il est FONDAMENTAL de comprendre que 1) "L'école numérique est un désastre"Il y a beaucoup de recherches sur ce sujet réalisées par des chercheurs scientifiques parfois un pédagogue de haut niveau mais qui ne sont plus considéré comme dans" l'air du temps", comme Philippe Meirieu , parce que l'école est toute sa vie, il en connait tous les niveaux, tous les recoins et fait exceptionnel : ce n'est pas un pédagogue en chambre comme ceux cités dans cet article : il a pris en charge des élèves à tous les niveaux et dans toutes les conditions, il a été professeur de pédagogie dans des universités parisiennes.il vient de rédiger un remarquable article criant de vérité : "Arrêtons de totémiser le numérique!".2) Ce n'est pas parce que l'on a une expérience PRATIQUE dans le numérique qu'on pourrait en enseigner les rudiments de manière structurée et progressive à des élèves de l'enseignement obligatoire!

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 13 juin 2020, 2:19

    Il y a un manque criant de profs de néerlandais et d'anglais! Va-t-on, comme dans les années 1990, confier ces cours à de hôtesses de l'air ou employés d'agence de voyage , au chômage actuellement, comme dans les années 1990, parce que ces personnes connaissent les rudiments oraux de ces langues? Ce fut une désastre?Mais à l'Education nationale on prône d'apprendre de ses erreurs mais on ne fait pas!!!

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 13 juin 2020, 2:11

    EXTRAIT ":Ultime piste, il conviendrait, pour la Fondation, de favoriser les parcours innovants dans l’enseignement supérieur. Un exemple : multiplier les cursus alternant présence sur campus et formations de terrain". Encore une fois du vent venant d'administratifs qui ne sont pas capables d'expliquer concrètement ce qu'ils préconisent!Dans les universités, on apprend d'abord à maîtriser un bagage nécessaire pour, en fin de cursus, faire des stages! Mais pendant le cursus en 1° bac ,par exemple, quelle que soit la section, vous allez envoyer les étudiants OU, POUR Y FAIRE QUOI EN DEHORS DE LA FIGURATION???Le malheur dans l'enseignement est les directives données par des gens ne connaissant rien au matière et rien aux ados! Ce n'est pas parce que l'on a fait un peu de maths pendant l'enseignement obligatoire, que l'on triture quelques calculs dans sa vie professionnelle que l'on peut donner ce cours qui est le plus difficile car il exige compréhension et raisonnement!

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs