Accueil Sports Football Football à l'étranger

Alain Courtois: «L’Euro 2000? Autant organiser un concert des Beatles dans une salle paroissiale!»

Alain Courtois, l’ancien directeur du tournoi, revient sur cette grande première que fut l’organisation d’un championnat d’Europe sur les territoires belge et néerlandais. Avec en toile de fond, le hooliganisme, la mort d’une petite fille le jour de Belgique-Italie ou l’élimination d’un pays organisateur au 1er tour pour la première fois.

Article réservé aux abonnés
Chef de service adjoint Sports et chef de la cellule foot Temps de lecture: 7 min

Souvenirs, souvenirs… Qui, forcément, ne rajeunissent personne. A la sortie d’une journée où nous l’avions suivi depuis la fine pointe de l’aube jusqu’à la nuit noire dans ses pérégrinations de directeur de tournoi aux Pays-Bas, un claquement de portière. Devant le domicile ucclois d’Alain Courtois, le chauffeur de l’organisation nous dépose à pas d’heure. Au bout d’une parlotte dans le temps additionnel, nous nous étions demandé quelle serait, dans une vingtaine d’années, la réflexion d’ensemble sur organisation de l’Euro en Belgique qui n’avait pas encore eu lieu. Au lendemain de son 69e  anniversaire, Alain Courtois est ponctuel. Fidèle à ce rendez-vous informel. Il nous retrace, au travers de mille et une anecdotes, le fil du plus grand événement organisé en Belgique depuis l’Expo 58. Le souvenir de ce qui fut un véritable tour de force logistique et humain plus qu’une réussite sportive pour les Diables rouges.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, samedi 13 juin 2020, 19:44

    Elle était bien embarquée Bruxelles, avec d'un côté Courtois qui rêvait de son stade et de l'autre côté Mayeur qui voulait son piétonnier. Le second a été plus rapide que le premier. Heureusement que contre ce dernier, il existait un petit sentier... le clou dans sa chaussure et la perte de sa mégalomanie footballistique. Ouf, Bruxelles a donc échappé à moitié des ces deux-là ! C'est déjà ça de prit.

  • Posté par PICKART GEORGES, samedi 13 juin 2020, 10:18

    Combien d'années, combien de catastrophes telles que cette pandémie permettront-elles à M. Courtois de comprendre qu'il existe des événements bien plus importants qu'un tournoi de football dans la vie et la progression de l'humanité? C'est vraiment désespérant.

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs