Accueil Léna

Coronavirus: la dépendance de l’OMS aux fonds privés comporte des risques

Suite à l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’Organisation mondiale de la santé, la Fondation Bill et Melinda Gates pourrait bien devenir son principal bailleur de fonds.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Lorsqu’il y a peu, le Bundestag (le parlement allemand) a débattu de questions de santé mondiale, Ottmar von Holtz (Alliance 90/Les Verts) a osé une question rhétorique : « Que se passera-t-il après Bill Gates ? » Par cette question, il a voulu mettre l’accent sur la dépendance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à son principal bailleur de fonds, la Fondation Bill et Melinda Gates. « Si le nouveau conseil de fondation définit de nouvelles priorités, qui leur dictera ce qu’il faut faire et ne pas faire ? » L’homme politique a alors marqué un court silence. « Personne », a-t-il ajouté. « Et c’est bien là le cœur du problème. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lemaitre Didier, dimanche 21 juin 2020, 8:07

    Je trouve lamentable de s'en prendre à la fondation Bill Gates sous prétexte qu'elle est la principale contributrice au budget de l'OMC. Ne faut-t-il pas plutôt critiquer les états qui donnent si peu.

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 16 juin 2020, 19:16

    Il est indispensable que les bailleurs de fonds privés ne puissent pas définir eux-mêmes les objectifs de l'OMS... quitte à ce qu'ils abandonnent ou réduisent leur financement si les buts poursuivis par l'OMS ne leur conviennent plus. De la même façon, ce n'est pas parce que je donne 40, 1000 ou 2000 euros à une ONG que je dois pouvoir acquérir un pouvoir de décision sur l'action de l'ONG en question. Si son action me déplait, je n'ai qu'à casser de lui verser des sous.

  • Posté par Martin Roland, vendredi 19 juin 2020, 20:13

    100 % d'accord avec votre façon de voir. Petit retour en arrière avec seulement un exemple: "le fond Tsunami" : la Cour des Comptes avait révélé les dépenses inconsidérées de frais de fonctionnement de Lizin et Donfut, responsables de l'affectation des dons, 2 personnages répugnants.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs