Accueil Société

Le «racisme» de Belgique à l’épreuve des faits

Le meurtre de George Floyd aux Etats-Unis accélère la prise de conscience de l’ampleur du racisme aussi en Belgique. Un racisme qui dépasse les actes individuels. Qu’entend-on par « racisme structurel » ? Explications et illustrations.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Nous sommes peut-être à un tournant. Le meurtre de George Floyd par un policier blanc, aux Etats-Unis, provoque une véritable onde de choc dans de nombreux pays. Partout, des manifestants jettent des ponts entre cet acte insoutenable qui a pris place dans un pays, un contexte, une société spécifiques, et les violences et discriminations dont les populations noires, et racisées en général, sont victimes dans leur propre pays. C’est ce qu’on constate en Belgique depuis la manifestation du 7 juin dernier, et les appels de plus en plus pressants à mener un réel travail sur notre mémoire coloniale. Les militants comme les chercheurs insistent sur la prise en compte d’un racisme « structurel » ou « systémique » qui dépasse quelques individus isolés. Est-ce à dire que nous sommes tous racistes ? Que la Belgique elle-même est un « Etat raciste » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

  • Posté par Roeland Michel, dimanche 21 juin 2020, 22:20

    mais, au fond, pourquoi ne peut on pas etre raciste ? ne pas aimer, apprecier, frequenter ou comprendre une autre personne est parfaitement normale, cela fait partie de l humanite. l histoire du monde nous le demontre.

  • Posté par Odimba Brenda, lundi 22 juin 2020, 11:58

    Parce qu'être raciste, c'est justifier la colonisation, les génocides, etc. C'est se croire mieux qu'un autre parce qu'on est blanc. C'est facile de cautionner le racisme quand on est un homme blanc occidental parce que ça vous arrange bien. Vous êtes l'être humain le plus privilégié sur cette terre. Je suis une femme noire et je suis certaine que je suis plus intelligente, plus sportive et plus éduquée que vous. Et bien sûr, je suis plus ouverte d'esprit que vous, mais bon, ça, ce n'est pas très difficile...

  • Posté par Kabuya Anne, samedi 20 juin 2020, 10:08

    Lienard Norbert, vous devriez vraiment lire cet article. Il est bien écrit et supporté par des arguments empiriques qui répondent à toutes vos objections de manière claire et structuré.

  • Posté par Bayens Remi, samedi 20 juin 2020, 10:02

    L'humain a toujours classé les gens, cela fait partie de nos gênes. Il est de la 'haute', c'est un manuel, un cul terreux, bobo etc. Actuellement on est classé: climato-sceptique, un socialo. de droite ou de gauche, catho, de la loge, un kees, boche, schleuh, macaroni,. bougnoule, morico, . Tout cela pour s 'identifier, classer pour ou contre etc On empêchera jamais cela.

  • Posté par Kabuya Anne, mercredi 24 juin 2020, 9:57

    On n’empêche pas de classer les gens mais l’éducation et l’information peut nous empêcher de mal traiter les gens sur base de pré jugés non fondé.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs