Accueil Sciences et santé

Coronavirus: un stéroïde réduit d’un tiers la mortalité chez les patients les plus atteints, selon une étude

« Le dexamethasone est le premier médicament dont on observe qu’il améliore la survie en cas de Covid-19 », ont indiqué des responsables britanniques.

Temps de lecture: 1 min

Un médicament de la famille des stéroïdes, le dexamethasone, réduit d’un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints par le Covid-19, selon les premiers résultats d’un vaste essai clinique annoncés mardi.

« Le dexamethasone est le premier médicament dont on observe qu’il améliore la survie en cas de Covid-19 », ont indiqué dans un communiqué les responsables du vaste essai britannique Recovery, selon qui « une mort sur huit pourrait être évitée grâce à ce traitement chez les patients placés sous ventilation artificielle ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 16 juin 2020, 17:46

    Il serait intéressant de savoir si, oui ou non, les patients asymptomatiques ou peu symptomatiques peuvent parfois présenter de graves lésions pulmonaires... comme m'a semblé l'affirmer le Professeur Raoult. En effet, la directive actuelle recommandant à ces patients de rester sagement à la maison sans aucune mise au point pourrait alors constituer une erreur dramatique. Il ne me semble dès lors pas impossible que ces cas précis pourraient tirer profit d'une prescription de dexaméthasone. .. et pas nécessairement d'hydroxychloroquine. Qui sait? Les "bons" (?) résultats du Pr. Raoult avec la chloroquine ne s'expliqueraient-ils pas, non pas (ou beaucoup moins) par son fameux médicament, mais par le simple fait d'une meilleure prise en charge des cas nettement plus graves que ce que l'aspect purement clinique ne semble montrer. D'après Raoult, il existe des cas d'hypoxie très nette... mais asymptomatique. Docteur Jacques Marlier.

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 16 juin 2020, 19:05

    J'ajoute que l'utilisation de corticoïdes (peut-être la dexaméthasone, puisque c'est elle qui semble avoir été la plus utilisée dans les cas graves) vaudrait peut-être la peine d'être étudiée dans ces cas sans gravité clinique apparente... mais qu'il ne faudrait surtout pas l'étudier de façon aussi anarchique et passionnée que l'a été l'hydroxychloroquine. Docteur Jacques Marlier.

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs