Bruxelles: plus de 200 soignants ont manifesté au CHU Brugmann pour le refinancement de la santé

Bruxelles: plus de 200 soignants ont manifesté au CHU Brugmann pour le refinancement de la santé
Photo News

Plus de 200 soignants ont manifesté mardi sur le temps de midi devant le CHU Brugmann, à Laeken, pour appeler au refinancement du secteur des soins de santé aux niveaux fédéral et régional. Une chaîne humaine sera également réalisée mercredi à 12h30, rue aux Laines à Bruxelles, par le personnel du CHU Saint-Pierre et de l’Institut Jules Bordet. Une autre action est prévue du côté des hôpitaux d’Iris Sud la semaine prochaine.

Des discours ont été prononcés par les représentants syndicaux de la CGSP et de la CSC. Le personnel soignant, en tenue de travail, portait des masques. Les manifestants arboraient des pancartes avec des messages du type « Soigne et tais-toi ! « ou « Infirmiers maltraités ! Patients en danger ! ». Ils se sont rassemblés derrière une grande banderole sur laquelle était écrit « 13 septembre – Toutes et tous à la grande manifestation de la santé ». Ils ont également allumé des fumigènes, chanté des slogans comme « Du fric pour l’hôpital public ! Du blé pour la santé ! « et ont fait le tour de la place.

Derrière le mot d’ordre « Après les applaudissements, le refinancement », le personnel soignant du secteur public veut que leurs revendications portées avant la crise du Covid-19 soient à présent réalisées. « On a fait énormément d’économies dans le secteur hospitalier ces dernières années », souligne Benoît Lambotte, représentant syndical CSC. « Le secteur doit être refinancé au niveau de la poche des travailleurs mais aussi sur des volets qualitatifs, à savoir l’encadrement, la formation initiale et continuée, la charge de travail… À force d’économies, les gens travaillent aujourd’hui dans des conditions qui ne sont plus acceptables pour eux, mais aussi pour les patients. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous