Accueil Belgique

Jambon sur les réfugiés: «Les contrôles à la frontière portent leurs fruits»

La Belgique a décidé de réintroduire ces contrôles à la suite de la décision française de démanteler les camps de migrants à Calais.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les contrôles menés en Flandre occidentale à la frontière française portent leurs fruits, a affirmé mardi le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, en Commission de la Chambre, en réponse à une série de questions. Depuis le lancement de l’opération Medusa le 23 février, 717 «transmigrants» ont été interceptés. Leur nombre va décroissant: il était d’une centaine par jour quand les contrôles ont commencé.

La Belgique a décidé de réintroduire ces contrôles à la suite de la décision française de démanteler les camps de migrants à Calais. Il s’agit de personnes en séjour illégal qui veulent gagner la Grande Bretagne. Le gouvernement fédéral veut éviter que des camps ne se forment à la Côte belge, en particulier à Zeebruges.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Guy LAMBERT, mardi 15 mars 2016, 20:29

    Donc, Mr Jambon dit que les réfugiés venant de Calais doivent se faire enregistrer en France alors que Mr Jambon sait très bien que ces réfugiés ne sont pas entrés en Europe par la France. En fin de compte, l'objectif est de se refiler la "patate chaude".

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs