Accueil Opinions

«Et après 20h, que fait-on?»

Le secteur et les entreprises à profit social ont été les « amortisseurs » sociaux de la crise. Dans l’après-crise, ils méritent une juste place, indiquent dans une carte blanche des responsables de l’UNISOC, de BRUXEO et de l’UNIPSO

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Regroupant les hôpitaux, les mutualités, les maisons de repos, les crèches, les entreprises de travail adapté, les structures d’hébergement pour personnes handicapées, la santé mentale, les services d’aide et soins à domicile, le secteur socioculturel, l’enseignement ou encore les organisations d’action sociale, le secteur et les entreprises à profit social répondent quotidiennement, et plus encore en contexte de crise de Covid-19, aux besoins sociétaux de la population tout en contribuant comme toute autre activité économique à la richesse nationale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs