La VRT supprime un passage après une critique du Vlaams Belang, un mauvais signal selon la SP.A

La VRT supprime un passage après une critique du Vlaams Belang, un mauvais signal selon la SP.A

Je pense que c’est un signal totalement erroné que la VRT plie après une pression politique de l’extrême droite. » C’est ce que dit la cheffe du parti sp.a, Hannelore Goeman, en réaction à la décision de la VRT de couper un extrait de « De Ideale Wereld » (Le monde idéal) après les critiques du Vlaams Belang.

La VRT a décidé de supprimer un passage de son émission satirique « De Ideale Wereld » du 30 avril. Dans cet épisode, Geert Hoste était l’invité. Dans un passage sur les masques buccaux, il a expliqué sous le ton de l’humour, comment les vlaamsbelangers se saluent lorsque leur visage est couvert : avec le salut hitlérien. Selon De Standaard, ce passage a été supprimé de l’épisode suite aux critiques du Vlaams Belang au sein du conseil d’administration. Olivier Goris, directeur des programmes de One and Canvas, s’est excusé auprès de l’ensemble du conseil d’administration.

Tout comme Groen, le sp.a dénonce également l’attitude du Vlaams Belang. « Hier encore (mercredi, ndlr), le Vlaams Belang est venu en plénière pour condamner toute forme de censure et pour dire que nous devrions de toute façon pouvoir rire avec tout, maintenant ils font effacer une image parce qu’elle dit d’eux. Cela prouve une fois de plus la dangereuse hypocrisie de ce parti », déclare Hannelore Goeman, chef du parti sp.a. « Le VB s’est énormément distingué avec cette nouvelle », ajoute la députée et experte en médias Katia Segers.

Mais plus fondamentalement, Goeman et Segers s’interrogent sérieusement sur la manière dont, selon eux, la VRT « plie sous la pression politique de l’extrême droite ». Selon Segers, le fait que le Vlaams Belang ait réussi, via le conseil d’administration, à adapter le contenu d’un programme est « très inquiétant ».

Katia Segers souligne que la VRT « ne doit jamais céder à la pression politique sous quelque angle que ce soit ». « Nous ne devons absolument pas revenir à un radiodiffuseur de service public politisé. La VRT est assez forte pour ne pas céder aux pressions politiques », conclut-elle.

« Une décision prise de manière autonome »

La décision de la VRT de supprimer un passage de « De Ideale Wereld » a été « prise de manière autonome par la direction du réseau Canvas et la direction des programmes de Woestijnvis ». C’est ce que dit le ministre des médias Benjamin Dalle (CD&V). « Un membre du conseil d’administration, comme tout autre citoyen, est libre d’exprimer ses préoccupations, c’est à la VRT de les traiter correctement », a déclaré M. Dalle.

Tout comme Leo Hellemans, directeur général par intérim de la VRT, le ministre des médias Benjamin Dalle contredit cette critique. Selon Dalle, la décision d’annuler le programme a été « prise de manière autonome » par la direction du réseau de Canvas et la direction du programme de Woestijnvis.

Dalle souligne que l’autonomie matérielle et éditoriale est « essentielle ». « La VRT doit pouvoir faire ses choix de fond en toute indépendance ; il ne peut y avoir aucune interférence ou influence de quelque manière que ce soit.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous