Accueil Mon assiette

Il est revenu, le temps des cerises

Fruit estival par excellence, la cerise se divise en deux grandes espèces : les bigarreaux ou les guignes d’un côté et les griottes de l’autre. Les épisodes de gel ont réduit un peu la production cette année, mais les fruits ont un plus beau calibre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La palette va du jaune pâle au noir, en passant par toutes les nuances du rouge, pourpre, vermeil, incarnat, carmin, orangé, grenat, garance… ou même, tout simplement, cerise. A ce nuancier dont les fruits s’accrochent si bien aux oreilles quand ils vont par paires correspondent des centaines de variétés, des belles de mai (la Samba ou la Burlat) aux plus tardives, la Sweetheart par exemple, qui s’épanouit jusqu’en août. Car « il est bien court le temps des cerises », comme l’écrivit le parolier Jean Baptiste Clément chanté par tant d’interprètes depuis près de deux siècles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mon assiette

La chicorée, l’amer à boire au lieu du café

Considérée par certains comme la boisson fumante vintage que buvaient nos aînés, la chicorée gagne à nouveau en popularité. Notamment parce qu’elle s’érige en alternative plus locale et durable que le café.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs