Accueil Monde

Deux Syriennes filment le quotidien morbide à Raqqa, capitale de Daesh

Au prix de leur vie, ces deux femmes nous montrent un endroit dévasté où la sharia fait loi et où les femmes n’ont aucun droit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Au moyen d’une caméra cachée, les deux femmes nous montrent ce à quoi ressemble la vie sous le régime de terreur imposé par Daesh. La ville a été prise par l’organisation terroriste en 2013 et depuis, la sharia y est omniprésente. Des rues aux magasins en passant par les hôpitaux et même l’intérieur des taxis.

Dans la vidéo, longue de treize minutes, on aperçoit un monde où les femmes n’ont que peu de droit. Forcées de porter le niqab, montrer leur visage leur est interdit. Même les visages des mannequins sur les boîtes de shampoing doivent être recouverts… de marqueurs. Une des Syriennes déplore la situation : «  Une femme aime montrer son visage, mais nous avons perdu ce droit. Nous avons perdu notre féminité  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs