Accueil Économie Mobilité

L’aide au train de nuit, un débat post-covid

Après le train Vienne-Bruxelles, la Suède analyse une liaison Malmö-Bruxelles. Le parlement belge peut-il à la fois défendre les emplois dans l’aérien et favoriser la concurrence par le train de nuit ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le « Covid » influence évidemment le travail parlementaire. Et nuance parfois le contexte des décisions. Déposée en juillet 2019 par des députés PS, une simple « proposition de résolution » réclamant la promotion du train de nuit comme alternative aux vols intra-européens (dont on a tant reparlé durant la crise), avait été adoptée début mars en commission Mobilité (abstention Vlaams Belang et de la N-VA). Elle vient enfin d’être présentée en séance plénière, ce 18 juin, près d’un an après son dépôt, afin de la transformer en une « résolution » du Parlement belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, vendredi 19 juin 2020, 9:55

    Bah, si Lufthansa met Brussels Airlines en faillite (article du Soir ce matin), ils ne devront plus choisir. Ce sera le train ou rien.

  • Posté par Rasseneur Daniel, vendredi 19 juin 2020, 9:52

    Ben voyons ! Voici peu, traverser l'Europe pour 30,00 € était logique, normal (Bruxelles-Berlin à 29,00 €) Brûler des centaines de tonnes de kerozène free taxe était logique, normal alors que le citoyen paye plus de 50% de taxe sur les carburants. Par quel genre de politiques sommes nous gouvernés ? Les chemins de fer sont la meilleure alternative aux courtes et moyennes distances. Ils ont été sacrifié par un désinvestissement programmé et voulu par la politique européenne au profil de l'aviation toute puissante. Cette crise n'a, en fait, que remis les pendules à l'heure !

  • Posté par Dejolier Bruno, vendredi 19 juin 2020, 8:17

    Toujours ce conservatisme maladif des liberaux ! Les trains de nuit et les TGV creeront aussi beaucoup d' emplois. Le changement climatique lui, faira au minimum des centaines de millions de morts si on ne fait rien. A cote de ca, le Covid19 est une "crisette".

  • Posté par Dejolier Bruno, vendredi 19 juin 2020, 8:17

    Toujours ce conservatisme maladif des liberaux ! Les trains de nuit et les TGV creeront aussi beaucoup d' emplois. Le changement climatique lui, faira au minimum des centaines de millions de morts si on ne fait rien. A cote de ca, le Covid19 est une "crisette".

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs