Accueil Culture Cinéma

Les racines élémentaires de Costa-Gavras: «Lorsque j’ai fui mon pays, c’était une affaire de survie»

Né il y a 87 ans, au moment précis où Hitler prit le pouvoir, Costa-Gavras a vu sa vie épouser les soubresauts de l’Histoire. Son parcours est remarquable. Mais ce ne fut pas simple…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 13 min

Infatigable Costa-Gavras. A 87 ans, le légendaire cinéaste franco-grec, président de la Cinémathèque française depuis 2007 (après l’avoir été cinq ans entre 1982 et 1987), demeure remarquablement vigilant sur l’état du monde, qu’il n’a cessé d’observer, de film en film, et de commenter depuis un peu plus de cinquante ans : en ex-Union soviétique, dans la Grèce des colonels, au Chili de Pinochet, dans l’Allemagne nazie, au sein du conflit israélo-palestinien.

Créatif, aussi, Costa-Gavras, lui qui vient de réaliser Adults in the Room, sur la dramatique crise grecque de 2015, et qui en est déjà la préparation de son vingtième film. Nous l’avons appelé vers la fin du mois de mai, alors que l’homme était confiné auprès de son épouse dans sa résidence parisienne. Durant une bonne heure, nous avons remonté le temps, et évoqué un parcours humain – et indirectement artistique – qui a souvent épousé celui de l’Histoire de son temps.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs