Grand Baromètre: le Vlaams Belang s’installe comme premier parti de Flandre, Wilmès superstar

Une crise de l’ampleur de celles du Covid est-elle de nature à modifier les intentions de vote des électeurs ? Beaucoup estimaient, certains espéraient, que cette situation allait rapatrier les votes extrémistes, de gauche et de droite, vers les partis traditionnels. Ce n’est, in fine, pas le tableau qu’offre le Grand Baromètre Le Soir-RTL-TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM. A vrai dire, c’est un peu comme si le Covid n’était pas passé par là…

Flandre

En Flandre, le Vlaams Belang s’installe confortablement à la première place, déjà acquise en septembre 2019 et constatée désormais dans quatre sondages successifs. L’extrême droite est et reste la première formation politique flamande, séduit près d’un électeur sur trois, caracole en tête avec 27,7 % des intentions de vote et reste stable (– 0,3 point de pourcentage). La N-VA, qui a très longtemps occupé cette place enviable poursuit son déclin, entamé également en septembre 2019 et se fixe à 20 %, de plus en plus loin derrière son rival d’extrême droite. Une surprise, quand même dans ce classement : le SP.A, longtemps relégué aux oubliettes, devient le troisième parti, à 12,5 % (+ 2,9), qu’il faut sans doute corréler avec le repli du PVDA-PTB (– 2 %). Une prestation que l’on doit plus que probablement aux apparitions médiatiques de son charismatique président, Conner Rousseau et à sa maîtrise d’une communication modernisée.

Le classement des personnalités est dominé par trois N-VA, Bart De Wever, Theo Francken et Jan Jambon.

Bruxelles

Le contraste entre un Nord à droite et un Sud à gauche n’en reste pas moins flagrant. A Bruxelles, Ecolo (19,1 %) retrouve sa première place occupée depuis les élections de mai 2019, et momentanément cédée de peu au PS le temps de notre précédent sondage. Les écolos baissent certes un peu (– 1,2), mais le PS fléchit davantage (– 2,3), arrivant en deuxième position à 18,2 %. Le MR reste stable en troisième position (17,4 %). A Bruxelles, les électeurs ne se sont pas détournés non plus des extrêmes, gauche en l’occurrence, puisque le PTB progresse légèrement, à 12,6 % (+ 0,4).

Au classement des personnalités, Sophie Wilmès (MR) prend la pole position, devant Paul Magnette (PS) et Olivier Maingain (Défi).

Wallonie

La situation est stable aussi en Wallonie avec un classement qui est même parfaitement identique à celui de notre sondage d’avant la crise du Covid. Le PS est en tête mais fléchit (23,7 %, – 1,8), suivi du MR qui remonte (20,5 %, + 0,9) et du PTB (18,7 %, + 0,1). Suivent les écolos, et, plus loin derrière, le CDH et Défi.

Sophie Wilmès (MR) atteint la première place en Wallonie également, devant Paul Magnette (PS) et Elio Di Rupo (PS).

Retrouvez tous les résultats du Grand Baromètre ce samedi dans votre journal «Le Soir » en librairie, ou en version numérique sur http://plus.lesoir.be et via notre application.

Méthodologie

Cette vague de 2.517 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 986 en Wallonie, 951 en Flandre et 580 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 10 au 15 juin 2020. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de ±  3,1 en Wallonie, ±  3,2 en Flandre et de ±  4,1 à Bruxelles.

Affiliations : Esomar, Consumer Understanding Belgium.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous