Accueil Économie Consommation

Les restaurants ne jouent pas toujours la carte du bœuf local

Le Collège des producteurs affirme que 20 % de la viande bovine proposée aux consommateurs est importée alors que la Belgique produit 160 % de ses besoins.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Certains restaurants belges ne joueraient-ils pas le jeu du bœuf made in Belgium ? C’est la conclusion à laquelle arrive Quentin Legrand, responsable de la filière bovine au sein du Collège des producteurs, lorsqu’il analyse le prix du bœuf en cette période de Covid. « Pourquoi le prix bovin n’a-t-il pas été négativement impacté par la fermeture du marché intérieur dans l’Horeca, les collectivités et l’événementiel qui représentent tout de même 20 % de la viande de bœuf consommée en Belgique ? », interroge-t-il ? Le secteur se demande tout simplement si les restaurants belges jouent assez le jeu de s’approvisionner en viande bovine locale. Les différents chiffres disponibles et le confinement sembleraient montrer que non. La viande bovine importée est bel et bien fort présente dans l’Horeca. Or, cuisiner des viandes locales pourrait représenter des atouts pour les restos, vu le succès du circuit court des dernières semaines et les appels à relocaliser notre consommation. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Pigeon Pierre, lundi 22 juin 2020, 13:12

    Que les éleveurs abandonnent le BBB et on re-mangera de la viande belge. Le problème n'est pas que les clients veulent de l'exotisme. Ils veulent juste avoir une viande savoureuse...

  • Posté par Pigeon Pierre, lundi 22 juin 2020, 13:12

    Que les éleveurs abandonnent le BBB et on re-mangera de la viande belge. Le problème n'est pas que les clients veulent de l'exotisme. Ils veulent juste avoir une viande savoureuse...

  • Posté par De Ronde Michel, dimanche 21 juin 2020, 12:39

    Parmi quelques petites libertés miraculeusement épargnées jusqu’à ce jour, nous avons encore la liberté de pouvoir choisir notre viande ou notre restaurant. Grand bien nous fasse ! Mais cela va-t-il durer dans notre société de plus en plus orwellienne et soumise aux diktats de minorités agissantes usant de tous les moyens, y compris l’activisme soft, la manipulation médiatique et le contrôle social, pour imposer leur vision prétendument généreuse et vertueuse de la société, mais en réalité purement mercantile et égoïste ? Restons vigilants !

  • Posté par Cox Jean, samedi 20 juin 2020, 11:25

    Soyons réalistes. Le BBB manque de goût car manque de graisses. Les viandes irlandaises notamment sont plus savoureuses. D'où ma suggestion aux agriculteurs de varier les espèces pour mieux plaire aux consommateurs.

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 19 juin 2020, 21:49

    Les restaurateurs ne sont-ils pas libres de choisir où ils achètent leur viande? C'est quoi ces minorités qui considèrent que leurs idées ont force de loi?

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs