Le gouvernement lance un marché public pour évaluer l’impact environnemental de Doel 1 et 2

AFP/EMMANUEL DUNAND
AFP/EMMANUEL DUNAND

Le conseil des ministres s’est accordé, sur proposition de la ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem, sur le lancement d’un marché public visant à évaluer l’impact environnemental de la prolongation des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2. Une telle évaluation est nécessaire car la Cour constitutionnelle avait annulé, début mars, la précédente loi de prolongation de ces centrales en l’absence d’étude d’incidences environnementales.

Doel 1 et 2 auraient dû être fermées avant 2015 mais, la sécurité de l’approvisionnement étant menacée, le gouvernement fédéral avait décidé de prolonger leur durée de vie de 10 ans. Inter-Environnement Wallonie et Bond Beter Leefmilieu avaient introduit un recours devant la Cour, soulignant qu’aucune étude d’incidences environnementales qui inclue la participation du public et une consultation transfrontalière n’avait été menée.

La Cour a donné raison aux deux organisations de défense de l’environnement le 5 mars dernier, même si la décision maintient les effets de la loi jusqu’au 31 décembre 2022. D’ici là, un rapport d’incidence environnementale doit être produit avant de voter une nouvelle loi.

Le gouvernement fédéral a donné vendredi le feu vert au lancement de cette évaluation concernant les centrales Doel 1 et 2.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous