Elio Di Rupo: «Non à la suédoise»

Elio Di Rupo: «Non à la suédoise»

Les pouvoirs spéciaux touchent à leur fin au fédéral, et toujours pas de gouvernement à part entière, pas davantage de plan de relance. La crise politique dure.

« Paul Magnette a produit un énorme effort avec Conner Rousseau (NDLR : président du SP.A) pour tenter de sortir notre pays de l’impasse, ils ont formulé des propositions concrètes et, manifestement, les partis actuellement au gouvernement fédéral, ultra-minoritaire, n’en ont pas voulu, puisqu’un trio de présidents MR-VLD-CD&V s’est mis en route pour rechercher une autre formule », commente le ministre-président wallon. « Le PS n’entend pas du tout perturber leur démarche, je leur souhaite bon vent, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser qu’ils souhaitent en revenir à la coalition suédoise. Qui a été sanctionnée par les citoyens en mai 2019, passant de 80 à 63 sièges. Pour le PS, je veux être clair, il est totalement exclu de s’associer à un tel gouvernement des droites réunies. Ce dont le pays a besoin, c’est d’un gouvernement social, qui donne la priorité à la santé des citoyens »

L’élu PS rappelle que son parti souhaite au préalable obtenir des avancées sociales majeures : une augmentation du budget des soins de santé, avec une indexation de 3 % et le refinancement des hôpitaux ; une revalorisation des pensions à 1.500 euros net ; un salaire horaire minimum à 14 euros d’ici à la fin de la législature.

« Ce qui se dessine avec le trio des présidents, c’est notre crainte, c’est le retour de la suédoise type 2014-2018, le gouvernement le plus destructeur de la sécurité sociale depuis la Seconde Guerre. »

Quelle est alors l’option pour sortir de la crise ? « Après une très longue analyse de la situation, Paul et Conner ont estimé que le gouvernement fédéral peut se baser sur les trois familles traditionnelles (NDLR : socialiste libérale, démo-chrétienne), et travailler avec le Parlement, notamment avec Ecolo-Groen, pour apporter les majorités nécessaires. Ce scénario, c’est celui que nous proposons », rappelle-t-il.

> L’interview intégrale sur Le Soir + : Elio Di Rupo : « Pour le PS, il est totalement exclu de s’associer à une coalition suédoise »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous