Accueil Monde Afrique

Au Congo, tout ce qui volait s’appelait «Sabena»

Pour la compagnie aérienne Brussels Airlines, née sur les cendres de la Sabena, le réseau africain représente plus de 80 % de son réseau long-courrier. La Belgique détient des droits de trafic qui intéressent Lufthansa.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 6 min

Si tout va bien, Brussels Airlines devrait reprendre certaines de ses activités vers l’Afrique à partir du 3 juillet. Devrait, car au moment d’écrire ces lignes, l’avenir de la compagnie aérienne belge détenue à 100 % par Lufthansa (depuis 2018) n’est pas encore garanti.

Destination phare depuis la création d’une ligne régulière en 1935, Kinshasa (Léopoldville jusqu’en 1966) est la première sur la liste de la reprise avec trois vols par semaine au lieu de sept auparavant. Dakar et Banjul (Gambie) sont au menu dans un deuxième temps. Tous les vols intercontinentaux de l’ex-Sabena sont à l’arrêt depuis le 21 mars dernier suite aux mesures prises pour la lutte contre la pandémie mondiale du Covid-19.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 23 juin 2020, 17:32

    Monsieur Bayens, vous pouvez remercier le sieur Lumumba pour votre décollage sous les balles !!! Mais, êtes-vous certain qu'ils s'agissaient de noirs ? Les petits noirs n'ont jamais fait de mal aux gentils petits blancs !! Allez, allez, vous exagérez !! Ce n'est pas pour rien que les belges ont décidés d'installer une statue à l'assassin Lumumba square du bastion. Un si brave monsieur et toujours rempli de bonne intention envers la Belgique !!!

  • Posté par Bayens Remi, mardi 23 juin 2020, 10:00

    Je ne compte plus le nombre de vols que j'ai effectués avec Sabena. Le service était excellent. Au Congo, nous allions au collège avec des vols Sabena. Les matériels: du Dove, DC3, DC4, DC7, DC10, Boeing T47, 727, 737 etc. Nous sommes partis de Melsbroejk puis Zaventem. Lors d'une escale au Caire, nous sommes bloqués plusieurs heures, c'était le coup d'état de Nasser. L'aéroport était encombré de monde bloqué. L'acteur Victor Mature avec une collection féminine de charme qui revenait d'un tournage au Kenya. Je me souviens surtout de l'exode en 60. Un Convair de la Sabena nous a évacués de Bunia vers Usumbura. Le décollage s'est fait sous les balles. Puis de Usumbura jusqu'à Bruxelles avec un pilote qui nous avait déjà emmené au collège en DC3. Il portait une barbe de plusieurs jours, l'avion était comble, des strapontins étaient installés dans la cabine. A l'escale à Tripoli, les pilotes travaillent plusieurs heures sur les ailerons des ailes. L'approche de Zaventem s'est faite depuis Paris. Ces pilotes étaient de véritables héros. Autre souvenir: Bruxelles-Atlanta en DC10. Au moment d'atterrir, remise des gaz. Après avoir refait l'approche, il atterrit enfin. Le premier à la porte de sortie est le commandant de bord furieux: Il s'ecrie Il y avait encore un avion sur la piste, à Atlanta c'est fréquent. Merci à la Sabena.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs