Accueil Économie

Ikea dans le collimateur du fisc

Les pratiques comptables d’Ikea auraient fait perdre 7,5 millions d’euros à la Belgique, selon un rapport.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’administration des Finances mène actuellement une «étude approfondie» relative aux pratiques comptables de l’enseigne Ikea, a indiqué le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) en commission de la Chambre, rapportent les titres Sudpresse. Le géant suédois de l’ameublement est suspecté de pratiquer «l’écrémage des bénéfices» en transférant ses dettes et ses bénéfices dans différents pays selon la fiscalité en vigueur.

L’ouverture de cette enquête intervient à la suite d’un rapport publié en février par les eurodéputés Verts faisant état de la «stratégie de planification fiscale agressive» d’Ikea. Selon ce rapport, la Belgique a perdu 7,5 millions d’euros en 2014 pour cette raison.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Peut-on prolonger (davantage) le nucléaire en Belgique? Notre grand fact-checking

Les réacteurs belges sont confrontés à divers pépins (défauts d’hydrogène, résistance insuffisante à un séisme ou un crash d’avion) qui rendent boiteuse l’hypothèse d’une prolongation générale. Techniquement, la seule option qui tient la route si l’on décide de garder le nucléaire plus longtemps, c’est de prolonger de 20 ans et non de 10, Doel 4 et Tihange 3.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs