Accueil Société

Crise du coronavirus: le secteur de la vente de vêtements a déjà perdu 1,2 milliard d’euros

Selon le baromètre de la mode de Comeos, le secteur accusait encore un recul de 35 % en mai par rapport à 2019.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La mélodie tragique tourne en boucle depuis la réouverture du commerce non alimentaire : ce sont les magasins de vêtements qui font le plus les frais de la crise du coronavirus. Aujourd’hui, Comeos, la fédération du commerce organisé, donne la pleine mesure du désastre en dévoilant, en exclusivité pour Le Soir, les derniers chiffres de son baromètre de la mode.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, mardi 23 juin 2020, 11:27

    Faire du 'lèche-vitrines' avec toutes les contraintes actuelles n'est absolument pas attirant pour les client(e)s potentiel(le)s, donc on verra plus tard.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, mardi 23 juin 2020, 8:34

    Ben quand je vois comment ma femme fait du "shopping" ce n'est absolument pas possible pour le moment. C'est idem que pour les vacances. Trop de contraintes. Et aussi trop de gens qui font n'importe quoi au lieu de simplement encore attendre 1 mois ou deux pour voir. Et puis très vite, d'autres habitudes ont déjà été prisent. C'est facile la livraison... Bruxellois fallait déjà avoir envie d'aller au centre. Avant la Covid on allait déjà à Waterloo par exemple...

  • Posté par Propronet Juste, mardi 23 juin 2020, 8:09

    Absolument d'accord avec M. Boffa, il y a beaucoup trop de magasins. Un bon nettoyage est indispensable.

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs