La belle histoire de Roel Moors à Bamberg se termine mal

Roel Moors
Roel Moors - Photo News

«  La suite de ma carrière pourrait dépendre de nos résultats », nous avait confié Roel Moors à l’abord du tournoi final de la Bundesliga qui se conclut à huis clos dimanche à Munich. Le coach de Bamberg, éliminé en quart de finale alors qu’il espérait éclairer une saison trop terne (7e du championnat à son arrêt, battu en demi-finale de la Coupe et éliminé dès la phase de groupes en Champions League), ne s’était pas trompé… Sa première expérience à l’étranger, dans un championnat de mieux en mieux coté, s’arrête après une seule saison, alors qu’il restait sous contrat pour la prochaine.

« Pareille opportunité ne se refuse pas », avait expliqué le Coach belge de l’année 2019 en quittant Anvers l’été dernier après avoir remporté la Coupe et atteint la 3e place du Final 4 de la Champions League, contre Bamberg précisément. Ce succès avait convaincu le club allemand, octuple champion des 15 dernières années, qu’il pouvait le ramener au premier plan avec une équipe aussi jeune que ses Giants. « Mais la pression a été énorme : après trois semaines, tout le monde avait oublié que cette campagne était de construction et se demandait ce que ce ‘petit coach belge’ pouvait apporter. » Plutôt que d’avoir poursuivi son ascension avec Anvers, où il avait entamé sa carrière depuis 3 saisons seulement, Moors se retrouve donc sans club à 41 ans. Cruel destin, c’est le manager sportif Leo De Rycke, qui l’avait emmené avec lui à Bamberg, qui a dû lui annoncer la décision « unanime » du club : « Malheureusement, cette saison ne s’est pas déroulée comme nous l’avions espéré. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous