Accueil Médias

La France d’en haut se pince le nez

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Quelle affaire ! Bobos, intellos, philosophes, éditorialistes n’en finissent plus de décliner, jour après jour, les mille variations de leurs écœurements, suscités par la vertigineuse ascension de Cyril Hanouna et de son émission « Touche pas à mon poste » (TPMP).

À peu de chose près, l’itinéraire de ce dernier de classe abonné à l’âge de quarante et un ans à l’évangile pochetron du prout-zizi-caca tiendrait pour eux d’une fascisation populiste de la société. Pour ces chevaliers blancs, gardiens de l’esprit des Lumières, Cyril Hanouna, Marine Le Pen, Donald Trump, c’est un peu la même histoire. Et la même maladie : celle, donc, d’un populisme toujours plus galopant, et qui ne se serait jamais autant décomplexé que ces derniers mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs