Accueil Société

Avec le déconfinement, les centres de prévention suicide s’apprêtent à affronter «leur» deuxième vague

En Belgique, plus de 2000 personnes se donnent la mort chaque année. Un problème de santé publique majeur qui pourrait s’aggraver dans les prochains mois suite au coronavirus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un chiffre qui reste assez méconnu : en Belgique, plus de 2.000 personnes se donnent la mort chaque année. Un taux qui, lorsqu’on le standardise afin de mener des comparaisons internationales, place notre pays dans les mauvais élèves européens. D’après les données de l’OCDE, en 2017 (derniers chiffres connus), la Belgique a comptabilisé 15.9 suicides pour 100.000 habitants, devançant, de très loin, nos voisins français (13.1), hollandais (10.5) ou encore allemands (10.2). En Europe, seuls quelques pays de l’Est affichent pire bilan. Dans les tranches d’âge 15-24 et 25-44 ans, il s’agit même de la première cause de mortalité dans notre pays. Voilà pour le cadre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs