Accueil Opinions Chroniques

La lettre d’Ivan De Vadder: le fantôme du Boulevard Reyers

La suppression d’un passage de l’émission « De Ideale Wereld » sur la VRT à la demande d’un membre du Vlaams Belang a réveillé le fantôme qui hante le Boulevard Reyers : celui de l’ingérence politique.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

J’avais à peine 22 ans quand j’ai commencé à travailler à la VRT, qui s’appelait en 1986 encore la BRTN (Belgische Radio- en Televisieomroep Nederlandstalige Uitzendingen, similaire à l’acronyme pour la RTBF). Avec le nouveau patron, Frederik Delaplace, qui vient d’être installé par le gouvernement flamand la semaine passée, je passe donc à mon treizième patron. Le plus célèbre d’entre eux est sûrement Bert De Graeve, qui, dès son installation en 1996, avait été surnommé par le ministre des Médias de l’époque, Eric Van Rompuy, « le petit Bert Doré ». C’était un clin d’œil à une émission de fin d’année bien connue, « Het Gala van de Gouden Bertjes » (le Gala des Petits Berts Dorés). Cette soirée de gala passait chaque réveillon de 1987 à 1996 sur la première chaîne flamande, et le nom « Bertje » était dérivé des initiales de la BRT. Après 1996, le gala n’a plus eu lieu, en partie parce qu’en 1997, la BRTN avait changé son nom en VRT (Vlaamse Radio en Televisie), et que le jeu de mots n’était plus applicable.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Theys Jos, jeudi 25 juin 2020, 0:10

    Le geste du salut fasciste nous rappelle le régime qui a des millions de morts sur la conscience. C'est un acte condamnable. La VRT permet qu'on s'en serve pour amuser ses spectateurs tout en assimilant le deuxième parti de Belgique avec ce regime. Quand Le pen a imité la quenelle de Dieudonné, tous les média français étaient nettoyé en une journée. Mais quand la VRT nettoie ses archives, après émission, hola censure. La, Devadder découvre un fantôme qu'il met en musique pour le vendre à l'opinion Fr qui le savoure. Ah, quel plaisir de voir gonfler son compte en banque en donnant cette opinion ce quelle veut lire. Car, l'opinion Fr en a mare de lire toujours Luperto, Nethys, Charleroi , instances et autres.

  • Posté par Lambotte Serge, mercredi 24 juin 2020, 12:18

    la censure existait en 1939,mais là elle était dictée par Adolf et non par Jan Huijbrechtsb.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 24 juin 2020, 11:51

    Moins de sensibilité pour le char du carnaval d'Alost qui a pourtant provoqué des réactions dans le monde entier.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs