Accueil Sports Sports moteurs

Encore une année d’attente pour Vandoorne, mais pas une année de perdue…

Le Belge va encore vivre dans l’ombre d’Alonso et Button

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

Gagner en patron ! Voilà la mission qui avait été assignée à Stoffel Vandoorne l’an dernier en GP2, cette catégorie que l’on désigne traditionnellement comme « l’antichambre de la Formule 1 ». Une saison qu’il survola au point d’y décrocher le titre 5 courses avant la fin du championnat, et d’y pulvériser la plupart des records jusque-là détenus par des pilotes comme Hamilton, Rosberg ou Maldonado. Pas de doute : à bientôt 24 ans (le 26 mars), le Roularien est mûr pour la F1. D’ailleurs, tout le paddock le dit ! Ce week-end à Melbourne, c’est pourtant depuis la cabine de commentateur de la RTBF qu’il assistera au premier Grand Prix de la saison. Et il en ira ainsi tout le reste de l’année logiquement. Alors, comme tant d’autres avant lui, Stoffel Vandoorne va-t-il rater la dernière marche ? Qu’implique ce qui ressemble à une « saison de transition » ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Moteurs

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs