Colonisation: des enfants métisses assignent la Belgique en justice pour crimes contre l’humanité

Colonisation: des enfants métisses assignent la Belgique en justice pour crimes contre l’humanité

Cinq femmes, nées dans le Congo colonisé et résidant désormais en Belgique et en France, assignent l’Etat belge en justice pour crimes contre l’humanité, révèlent Le Soir, Le Vif-L’Express et la RTBF. Nées d’un père blanc et d’une mère noire, elles reprochent à la Belgique les enlèvements systématiques des enfants métis opérés sur le territoire colonisé entre 1911 et 1960.

L’assignation de Léa Tavares Mujinga, Monique Bitu Bingi, Noëlle Verbeeken, Simone Ngalula et Marie-José Loshi a été déposée ce mercredi 24 juin au tribunal de première instance de Bruxelles. Le document indique que ces cinq femmes, aujourd’hui septuagénaires, ont été « privées du jour au lendemain de leur mère, de leurs proches, de leur famille ; de nourriture convenable et des soins les plus élémentaires ; déracinées de leur propre culture, de leurs origines ; privées d’identité ; parfois victimes de mauvais traitements, de violences, d’abus sexuels et de viols. L’Etat belge les a privées de toute possibilité de facto de revendiquer un lien juridique avec leur famille (droit à des aliments, possibilité d’hériter). »

Depuis 1968, les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles.

Retrouvez leur témoignage sur Le Soir Plus

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous