Accueil Société

Sans confinement, le coronavirus aurait pu faire entre 60.000 et 250.000 morts en Belgique

Selon le biostatisticien Geert Molenberghs, sans confinement 60 % de la population aurait été contaminée.

Temps de lecture: 1 min

Pour le biostatisticien belge Geert Molenberghs, le confinement a permis de sauver des milliers de vies en Belgique. C’est ce qu’il a affirmé au Nieuwsblad  : « Grâce à de précédentes études, on sait évaluer le nombre de Belges qui ont été contaminés par le virus. Il est aux alentours de 10 % de la population. Et le virus nous a coûté environ 10.000 vies ».

Selon le scientifique, sans confinement et sans règle sanitaire, l’épidémie aurait échappé à tout contrôle et le taux de contamination au sein de la population aurait été de 60 %. « Le calcul est vite fait, cela aurait fait 60.000 morts en Belgique » explique-t-il. Geert Molenberghs s’appuie sur une étude de l’Imperial College London : « Il suffit de comparer avec ce qui a été fait à New York. Ils ont 21.000 morts sur une population de 8,5 millions de personnes. C’est trois fois plus que chez nous. C’est arrivé car ils ont commencé leur confinement trop tard. »

À lire aussi Le masque, le masque, le masque!

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Hans José, lundi 29 juin 2020, 14:51

    "Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." (Winston Churchill)

  • Posté par MONSIEUR MARC, vendredi 26 juin 2020, 1:19

    Encore un nouvel expert J'attends que vos journalistes en découvrent spécialisés en con... ça ne nous changera pas de l'ordinaire., mais la on fait fort !!

  • Posté par Biot Philippe, jeudi 25 juin 2020, 20:27

    Et avec des équipements de protection fournis à temps et à heure on en aurait encore eu combien en moins? Voir le Grand Duché de Luxembourg.

  • Posté par Diogènes Alexandre, jeudi 25 juin 2020, 19:48

    "il aurait pu". Un expert est celui qui explique aujourd'hui ce qu'il n'avait pas prévu hier. Ce biostatisticien est un inconnu au bataillon. Quoique? Il est tellement célèbre que le journaliste de service n'a pas jugé utile de préciser d'où sort ce "scientifique". Mais bon, avec la collaboration de journalistes en mal de copie, il faut bien se faire remarquer et se lancer dans la bataille des professeurs, experts et autres spécialistes à la chasse aux subsides. D'autant plus qu'au pays des aveugles, les borgnes sont rois.

  • Posté par Charlier Albert, jeudi 25 juin 2020, 19:10

    Et les Pays-Bas alors, où le confinement a été beaucoup moins strict ? Comme quoi il ne faut pas faire confiance absolue aux scientifiques. Comme dit par d'autres, on peut légitimement penser que certains d'entre eux tentent de justifier leurs recommandations exagérées par des modèles alarmistes.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko