Accueil Belgique Politique

Gouvernement fédéral: les pouvoirs spéciaux s’éteignent, l’affrontement politique s’allume

Ce mardi 30 juin, c’est la fin des pouvoirs spéciaux octroyés au gouvernement Wilmès pour trois mois le 26 mars, et publiés au « Moniteur » le 30. Le Parlement reprend tous ses droits. Et la quête d’un gouvernement fédéral prend toute la place.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

En mars dernier, la violence et la gravité de l’épidémie du Covid-19 avaient justifié, en l’absence d’un gouvernement à part entière, que l’on déclenche une opération spéciale gouvernance.

En deux temps.

Le 19 mars, au Parlement, neuf partis (MR, CD&V, VLD, PS, SP.A, CDH, Défi, Ecolo, Groen) accordaient la confiance au gouvernement Wilmès, jusqu’alors en affaires courantes pour cause de crise politique prolongée depuis les élections du 26 mai 2019.

Quelques plus tard, le 26 mars, le Parlement complétait l’œuvre, en octroyant cette fois (dix partis : les mêmes plus la N-VA) les pouvoirs spéciaux au même gouvernement Wilmès, pour une période de trois mois renouvelable si la pandémie devait durer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Szczurko Pascal, vendredi 26 juin 2020, 13:51

    Je ne vois qu'une seule solution pour être tranquille... et certains l'ont déjà mise en pratique... Relancer la pandémie !!

  • Posté par Biagini Benoît, vendredi 26 juin 2020, 14:24

    J'en viens à penser parfois comme vous Pascal. Même s'il y a beaucoup à dire sur la gestion de la pandémie, au mois, ils avaient la décence de nous épargner leurs bagarres de bas à sable à coups de petites phrases et de manœuvres pseudo-stratégiques. On demande juste quelques femmes/hommes d'état qui se soucient vraiment du bien du pays et de ceux qui y vivent.

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 26 juin 2020, 11:44

    Depuis plus d'un an, on rejette les plans socialistes (par 2 fois) pour vouloir ensuite un gouvernement majoritaire en exigeant absolument... le PS dans cette majorité. Mais uniquement pour aider la droite (Une suédoise bis augmentée) à mener sa politique d'austérité au profit des plus nantis (des milliards de dettes publique après 4 ans). Le jeu consistant à amener le PS à refuser et à leur attribuer le "valet puant". Depuis le Corona, on se contenterait d'une majorité relative. Un idée ... du PS recyclée par les 3 "formateurs" autoproclamés. On aura de toutes façons un gouvernement de bric et de broc (minimum 6 partis où la NVA domine), et, en prime on retrouvera Franquen et consorts.

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 26 juin 2020, 15:21

    Quand le doigt montre la Lune, l'imbécile regarde le doigt...

  • Posté par Lefebvre Michel, vendredi 26 juin 2020, 14:38

    mmh les trois autoproclamés viennent bien après les deux autoproclamés non ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs