Accueil Belgique Politique

La Chambre approuve la création d’une commission spéciale coronavirus

La commission sera chargée d’examiner la façon dont la Belgique s’est préparée à affronter la pandémie.

Temps de lecture: 3 min

La Chambre a approuvé vendredi vers 2h30 par 109 voix pour, 29 contre et 6 abstentions une motion qui crée une commission spéciale chargée d’examiner la gestion de la pandémie de coronavirus. Elle pourra se muer en commission d’enquête « à tout moment » si elle devait rencontrer des difficultés dans l’exercice de ses missions.

Le texte est une proposition de compromis du PS qu’ont co-signée le MR, l’Open Vld, le CD&V, la N-VA et DéFI. Cette commission sera chargée d’examiner les mesures prises au fédéral sur la façon dont la Belgique s’est préparée à affronter une pandémie, les décisions prises depuis le début de la crise, la gestion du matériel, l’organisation des capacités hospitalières, la disponibilité du dépistage, la chaîne de communication des autorités ou encore les accords passés avec l’industrie pharmaceutique. Elle devra procéder à une concertation régulière avec les commissions spéciales mises en place dans les parlements régionaux.

La commission comptera 17 membres et sera assistée par quatre experts. Son rapport est attendu dans les 12 mois qui suivent sa création. En vertu de la clé Dhondt, la présidence reviendra à l’Open Vld. Un fait qui a suscité la mise en garde des écologistes vu les responsabilités importantes exercées par les ministres Maggie De Block et Philippe De Backer dans la gestion de la crise. Le PTB, le sp.a, le Vlaams Belang, Ecolo-Groen et le cdH souhaitaient passer directement à la mise sur pied d’une commission d’enquête, ce qui leur semblait conforme à la tradition en Belgique après une crise de cette ampleur. Les Verts et le sp.a ont toutefois soutenu la mise sur pied de la commission spéciale, au contraire du PTB et du VB qui ont voté contre. Le cdH s’est abstenu.

« C’est inexplicable ! Essayez d’expliquer à notre population qu’après une telle crise, on ne va pas mettre sur pied une commission d’enquête. On a réussi à mettre sur pied une commission d’enquête sur les tunnels bruxellois mais pas sur l’épidémie de coronavirus », a souligné le chef de groupe, Raoul Hedebouw. « C’est injustifiable et incompréhensible », a renchéri Catherine Fonck (cdH). Selon les centristes, une telle commission reproduira le travail déjà mené en commission de la Santé depuis le début de la crise et qui laisse de nombreuses questions sans réponse.

Les signataires de la proposition ont assuré que le travail serait mené avec toute la rigueur requise et que s’il le fallait, le travail se poursuivra en commission d’enquête. « J’ai un peu l’impression que ceux qui font du show ont déjà condamné quelqu’un. Nous allons faire le travail sérieusement. Nous avons une responsabilité par rapport aux habitants de ce pays, aux victimes. Nous allons l’assumer », a expliqué Benoît Piedboeuf (MR).

 

À lire aussi Attention, la commission Covid est annoncée À lire aussi Bruxelles: vers une commission sur la gestion de la crise du coronavirus

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, samedi 27 juin 2020, 15:32

    Cette commission peut s'avérer utile mais est-ce vraiment la priorité? Celle-ci n'est-elle pas, après avoir fait tout pour favoriser le tourisme et les voyages en avion (subsides, sauvetages, annulation de distanciation sociale contrairement aux bus et aux trains) et la liberté pour des milliers de citoyens belges de partir aussi bien au Brésil qu'en Chine ou qu'en Inde, de fixer un SAS au retour de ces personnes et des voyageurs étrangers entrant en Belgique. A leur retour ou entrée en aout, toutes ces personnes devront ABSOLUMENT être soit testées soit obligées de se mettre en quarantaine. J'ai bien peur que les gouvernements belges ne s'y appliquent pas et le virus aura beau jeu de provoquer une seconde vague et mettra, outre les décès, notre pays en situation catastrophique. Gouverner, c'est prévoir alors ne répétons pas les erreurs du retour de carnaval d'Italie. Apprenons de nos erreurs. Actuellement, je ne vois rien qui aille dans ce sens. J'espère sincèrement me tromper.

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 27 juin 2020, 7:59

    Il serait plus urgent de creer une commission spéciale PACTE D'EXCELLENCE A LAQUELLE LES ENSEIGNANTS DE TERRAIN POURRAIENT PRENDRE PART! JUSQU'ICI ILS N'ONT PAS ETE ECOUTES ET TOUT LE MONDE Y COMPRIS LES DIFFERENTS ORGANES DE PERSSE ONT PRETENDUS QU'ILS L'AVAIENT ETE VIA LES SYNDICATS! Ignorent-ils que 1) Les enseignants ne sont pas obligés d'être syndiqués , peu le sont, ce n'est pas dans leurs gênes et ceux-là n'ont pas eu droit à la parole, cela a été le cas de l'ASBL "Les Débats de 1Pact"; 2) de nombreux enseignants syndiqués ne partageaient pas l'avis des dirigeants et là non plus ils n'ont pas été écoutés, les syndicats étant des dictatures!.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, vendredi 26 juin 2020, 9:53

    Hahaaaa.... Catherine Fonck (cdH) ne se tient plus. En n'ayant participé à rien, en ne prenant aucune responsabilité utile, elle va enfin pouvoir critiquer à son aise Maggie De Block qui a tout eu sur les épaules et tous les autres qui ont travaillé pendant que les morts pleuvaient. Elle n'est pas belle la politique belge ???

  • Posté par Lucas Danièle, vendredi 26 juin 2020, 11:07

    et vous, Monsieur,êtes le cerise sur le gâteau.

  • Posté par G Jean Luc, vendredi 26 juin 2020, 9:50

    ce sera de toutes façon la faute des autres!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une