Selon une étude, un administrateur sur trois est une femme

Selon une étude, un administrateur sur trois est une femme
D.R.

Pour la première fois de l’histoire de la Belgique, un administrateur sur trois est une femme sur Euronext Bruxelles, selon l’étude bisannuelle de L’Echo/De Tijd publiée vendredi. Il y a deux ans, le compteur des femmes administratrices indiquait 27 %. Aujourd’hui, il dépasse 33 %. Le nombre d’entreprises dont le conseil répond à la règle des quotas a doublé. Lors de la dernière édition de cette enquête, seules 42 des 124 sociétés concernées étaient en conformité avec la loi. Aujourd’hui, on en compte 80 sur un total de 126, soulignent L’Echo et De Tijd.

L’entreprise dont le conseil compte le plus d’administratrices est Nyrstar. Trois des quatre administrateurs de la firme sont des femmes. Le groupe est suivi par le producteur de puces électroniques Melexis et le promoteur immobilier VGP, avec 60 % de femmes. La loi de 2011 sur les quotas oblige les sociétés cotées à nommer un tiers de femmes au sein de leur conseil d’administration. La plupart des entreprises devaient se conformer à cette règle pour 2017.

Les résultats de l’enquête sont « de bonnes nouvelles », estime la ministre de l’Emploi Nathalie Muylle, également en charge de l’Egalité des chances. « Le fait qu’il y ait une évolution continue est très important d’après moi car cela montre que les quotas fonctionnent », a-t-elle déclaré sur Radio 1. Il y a encore du pain sur la planche, notamment sur l’ethnicité et l’orientation sexuelle, affirme-t-elle. Mais la ministre n’a pas tranché sur la question des quotas en la matière. « Je pense qu’il faut oser lancer la discussion, mais pour moi, les quotas sont un instrument, pas une fin en soi. Nous devons aussi nous assurer qu’ils n’aient pas d’effets négatifs. » La loi sur les quotas sera évaluée au parlement en 2023.

Sur le même sujet
Lois et règlements
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous