Accueil Culture

A Bassora, deux photos en font une troisième

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ce cliché a été pris par Brian Walski, photographe au service du Los Angeles Times, le 30 mars 2003, et publié dans son journal à la une le lendemain. Sa légende : « Warning : A British soldier manning the Azubayr Bridge orders fleeing Basra residents to hit the dirt as Iraqi forces open fire. » On comprend l’enthousiasme du quotidien : la photo est superbe – de celles, dira un confrère, qui valent à leur auteur le prix Pulitzer.

Elle met en scène un soldat britannique et un groupe de civils apeurés. Le militaire fait un geste en direction des Irakiens, apparemment pour les inciter à se mettre à couvert. Le seul personnage debout tient un enfant dans ses bras et se penche en avant dans l’attitude d’un homme qui se protège instinctivement contre des tirs dont il ignore la provenance. La scène se passe dans les environs de Bassora, capitale de la province irakienne du même nom et à l’époque théâtre de combats entre les forces britanniques et l’armée de Saddam Hussein.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs