Accueil Monde

L’UE doit rester ferme sur la liberté de la presse et les Kurdes en Turquie, selon Merkel

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Angela Merkel a estimé mercredi que l’Union européenne devait rester ferme sur le respect de la liberté de la presse et des droits des Kurdes en Turquie, au moment où elle négocie un accord avec Ankara sur les migrants.

« Il va de soi que face à la Turquie nous devons mettre en avant nos convictions sur la protection de la liberté de la presse ou le traitement des Kurdes », a-t-elle dit devant les députés allemands.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs