Bourgmestre de Bruges poignardé: le suspect de la tentative de meurtre reste en prison

Bourgmestre de Bruges poignardé: le suspect de la tentative de meurtre reste en prison
Belga

Le suspect de la tentative de meurtre de Dirk De fauw, bourgmestre de Bruges, restera derrière les barreaux un mois supplémentaire, selon une décision de la chambre du conseil de Bruges rapportée vendredi par Me Yen Buytaert, l’avocat du trentenaire.

Bart G. avait rendez-vous samedi dernier, à 11 heures, avec son administrateur de biens, Dirk De fauw. Selon des témoins, l’homme a erré toute la matinée dans les alentours du cabinet de l’avocat, qui est aussi bourgmestre de Bruges. Sans raison apparente, l’homme a poignardé Dirk De fauw dans le cou à l’aide d’un couteau à patates. La victime a été emmenée grièvement blessée à l’hôpital où elle a reçu 24 points de suture. L’agression aurait pu être mortelle, selon le parquet.

Problèmes psychiques

Le suspect a été interpellé et placé sous mandat d’arrêt dimanche par un juge d’instruction. L’homme, âgé de 35 ans, n’a pas expliqué son geste. Il semblerait qu’il souffre de problèmes psychiques, voire de psychoses. « Selon moi, il peut être certainement question d’un état de choc », a expliqué son avocat, Me Buytaert. Un psychiatre a été désigné par la justice pour examiner le trentenaire. La défense ne veut pas encore se prononcer sur une éventuelle démence. « L’enquête de moralité sera cruciale mais nous attendons le rapport du psychiatre. »

La défense déplore en outre qu’immédiatement après l’agression, beaucoup d’informations ont été rendues publiques. « Un État de droit digne de ce nom signifie le droit à un procès équitable », a réclamé Me Buytaert, renvoyant à la communication du parquet ainsi qu’aux interviews de la victime et de certains témoins. « J’ai bien entendu toute compréhension pour ces émotions mais je voudrais demander à toutes les parties de garder leur calme. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous