Ligue 1: un projet de rachat de l’Olympique de Marseille par «des investisseurs du Moyen-Orient» va être déposé

Olympique Marseille
Olympique Marseille - Photo News

« Un projet va être déposé» auprès du propriétaire américain de l’OM, Frank McCourt, a-t-il expliqué, confirmant des propos tenus sur la radio RMC.

L’ancien dirigeant toulonnais est porteur d’une affaire avec «des fonds du Moyen-Orient, étatiques et privés, et qui proviennent du pétrole, de l’eau, de l’énergie», a-t-il expliqué sur RMC.

Le projet est porté par «un homme d’affaire franco-tunisien» qui pourrait être Mohamed Ayachi Ajroudi, selon des sources concordantes.

«Une banque d’affaire privée est mandatée pour présenter l’offre de rachat à McCourt», a ajouté Boudjellal.

Dans l’après-midi, l’OM ou le clan McCourt n’avaient pas encore réagi aux sollicitations de l’AFP.

Selon des sources concordantes, le projet serait basé sur des fonds saoudiens qui pourraient être intéressés à racheter le rival du Paris SG, détenu par des fonds qataris, un pays dont la relation avec l’Arabie Saoudite est conflictuelle.

— Pour 700 millions d’euros -

Selon ces mêmes sources, les chiffres avancés donnent le vertige. L’opération porterait en tout sur 700 millions d’euros décomposés comme suit: 300 M EUR pour le rachat, 200 M EUR pour «combler les trous», selon une source, et 200 M EUR pour le mercato.

Engagé par ailleurs pour prendre la présidence du Sporting Club de Toulon (SCT), l’équipe de foot de sa ville natale, reléguée en National 2 (4e division), Boudjellal a expliqué avoir ajouté une clause dans cette négociations car il est engagé dans le possible rachat de l’OM.

«J’ai été obligé d’abattre mes cartes», a-t-il expliqué.

Vendredi après-midi, Boudjellal a donc signé un accord «sous clause suspensive, sous réserve des suites de son projet marseillais», a expliqué à l’AFP le propriétaire du SCT, Claude Joye.

«Aujourd’hui, il ne vient pas, mais si son projet à Marseille échoue, il reviendra avec Toulon», a précisé le patron du club toulonnais. S’il nous rejoint, très bien, s’il ne vient pas, on jouera la montée (en N1) sans lui.«

Boudjellal a donc deux fers au feu, ce qui »ne me dérange pas«, a assuré Joye. Quant aux cris de trahison de supporters du Sporting, qui considèrent l’OM comme leur grand ennemi, »ça le regarde«, a commenté le dirigeant toulonnais, ajoutant qu’il estimait qu’il »saura se faire pardonner« s’il prend finalement la présidence du Sporting, après un éventuel échec de son projet de rachat de l’OM.

Le nom de Boudjellal avait également circulé pour racheter l’Athlético Marseille, le deuxième club de la cité phocéenne, finalement relégué en Régionale 2 (7e division).

A la tête du RCT, Boudjellal a remporté trois coupes d’Europe de rugby d’affilée et un Top 14, avant de céder le club en début d’année à l’homme d’affaires Bernard Lemaître qui lui reproche d’y avoir laissé des dettes.

A Marseille, une précédente offre de rachat par un homme d’affaire saoudien avait fait long feu, toujours démentie par l’OM et McCourt.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous