Jean-Pascal Labille (Solidaris): «Le PS est trop gentil!»,

Jean-Pascal Labille.
Jean-Pascal Labille. - Bruno Dalimonte.

On doit mettre des lignes rouges. Si c’est ça, c’est avec nous, si ce n’est pas ça, c’est sans nous. » Nous ? La gauche selon Jean-Pascal Labille, secrétaire général de Solidaris, membre puissant de l’Action commune aux côtés du PS et de la FGTB de Thierry Bodson. L’invité du Grand Oral RTBF/Le Soir (ce samedi sur La Première et sur le site du Soir dès 9h10 et sur la Trois ce dimanche à 23h15) prend position sur la gestion de la crise sanitaire mais aussi, et surtout, sur les enjeux politiques qui déchirent le pays.

« Le dernier gouvernement, fait sur base de ce que la Belgique était, est celui de 2011 avec des partis prêts à faire des compromis et avec le sens de l’État. Aujourd’hui, dire que la N-VA a ce sens de l’État, serait osé. Ensuite, idéologiquement, nous avons des visions de la société de plus en plus différentes ». Et ça ne concerne pas que la N-VA : « Un accord social ne sera pas plus facile à trouver avec le VLD d’Egbert Lachaert et le MR de Georges-Louis Bouchez. La gauche à laquelle j’appartiens, aura tout intérêt à mettre en place une logique avec des lignes rouges sur le plan social, fiscal, environnemental, économique et démocratique. La gauche n’est pas là pour aller faire de la politique de droite, dans un gouvernement de droite. S’il n’y a pas de compromis possible, tant pis. » En sortant de l’interview, Jean-Pascal Labille lâche : « Le PS est beaucoup trop gentil, et ça vous pouvez l’écrire. On ne va pas lui demander de sauver la Belgique et de se suicider en même temps. »

Paul Magnette, en liberté surveillée ? « Non ! » affirme Labille. « Il fait un boulot compliqué. Ce que le PS aurait intérêt à faire, c’est de tracer ces fameuses lignes rouges, infranchissables. Sinon on ne gouvernera pas ! Il faut montrer beaucoup plus de radicalité. J’en appelle donc à la constitution d’un front, social, environnemental, économique et démocratique. Ce qui changera la politique, c’est un mouvement social puissant qui poussera à changer de cap, avec l’humain au centre. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous