Accueil Belgique Politique

Conner Rousseau critique le comportement «désobligeant» de George-Louis Bouchez

Dans un entretien avec De Morgen, le président du SP.A s’est confié sur ses relations avec les autres présidents de parti pendant les négociations fédérales.

Temps de lecture: 3 min

Dans un long entretien accordé au journal flamand De Morgen, le président du SP.A s’est longuement exprimé sur les négociations fédérales qui animent le pays depuis plus d’un an. « Je ne vois pas quelle coalition pourrait être intéressante pour nous, sans le PS. C’est un peu cliché, mais je me concentre vraiment sur le contenu. Si c’est un bon projet pour nous, pourquoi ne le serait-il pas pour le PS ? », a affirmé le politicien.

Revenant sur les négociations des derniers mois, Conner Rousseau s’est dit « déçu » de sa première rencontre avec les présidents de parti au château de Lembeek. « Ce sont des gens très ordinaires qui parlent beaucoup ». Un petit mot sympathique néanmoins pour son collègue du PS, Paul Magnette, « très intelligent », et Gwendolyn Rutten, l’ancienne présidente de l’Open VLD. « Dommage qu’elle ait été traitée d’une façon aussi impitoyable ». Il se rappelle que, au mois de mars, alors que les partis tentaient de former un gouvernement d’urgence pour faire face au coronavirus, Rutten est « restée très calme, remettant en place Bouchez (président du MR, ndlr) lorsque c’était nécessaire ».

Et justement, l’entente avec George-Louis Bouchez ne semble pas au beau fixe, contrairement à Bart de Wever. « Ça ne colle pas idéologiquement avec De Wever, mais j’apprécie sa franchise. Je pensais qu’il me regarderait de haut : ‘Mais qui êtes-vous ?’. Mais non, il m’a parlé tout de suite avec beaucoup de respect. C’était un débat entre égaux ». Contrairement à Bouchez. « En tant qu’informateur, il était à l’époque très désobligeant à propos de mon sac à dos. Il disait : ‘Regardez, l’écolier est là’ ».

Lorsque De Morgen présente Bouchez, le journal parle en ces termes : « le Conner Rousseau francophone : un jeune type avec le bon look qui veut conquérir le monde de la politique par aux réseaux sociaux ». « Oh maintenant, vous commencez à m’insulter », répond Rousseau au journaliste en rigolant. « Je ne veux énerver personne, mais à l’époque, j’étais particulièrement déçu qu’il n’ait jamais transcendé ce jeu politique. À l’époque, Bouchez semblait particulièrement préoccupé par lui-même et disait quelque chose de différent chaque semaine », regrette le président du SP.A.

Ses propos n’ont pas tardé à être relevés par George-Louis Bouchez, qui n’a pas manqué de lui répondre. « Le côté constructif de certains… le genre de phrase qui aide dans les relations interpersonnelles. Une vraie preuve de maturité ».

À lire aussi Paul Magnette, huit mois éprouvants, une présidence socialiste inaccomplie

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Jehin André, dimanche 28 juin 2020, 11:07

    M. Bouchez a construit sa personnalité par l'attaque et la critique envers les autres. Jamais M. Bouchez ne propose des solutions constructives au travers de projets de fonds. Toujours l'attaque et discrédité les autres une mentalité fréquente au MR.

  • Posté par Bernard Jean-pierre, dimanche 28 juin 2020, 11:03

    Les gens inodores et insipides ne provoquent jamais de réaction. Au moins, lui, il a de la personnalité ! Evidemment, ce genre de personnage ne peut que créer des jaloux.

  • Posté par Léotard Marc, dimanche 28 juin 2020, 10:59

    "De petites gens ordinaires qui parlent beaucoup." Entre Prévot qui coule le PSCdH pour être accepté au MR et Garçon-Bouché qui empêche toute formation gouvernementale parce que la situation actuelle privilégie scandaleusement son parti... J'ai l'impression que, outre De Wever, les présidents Mertens et Van Grieken ont plus le sens de l'Etat ! Peut-être est-ce seulement ça, la cause du succès de ces formations ?

  • Posté par Jehin André, dimanche 28 juin 2020, 10:54

    M. Bouchez a construit sa personnalité par l'attaque et la critique envers les autres. Jamais M. Bouchez ne propose des solutions constructives au travers de projets de fonds. Toujours l'attaque et discrédité les autres un mentalité fréquente au MR.

  • Posté par Poullet Albert, samedi 27 juin 2020, 20:08

    Bouchez et son look de garçon coiffeur, un petit monsieur qui comme le dis si bien Conner Rousseau ne s'intéresse qu'a lui-même et qui dit chaque semaine, quelque chose de différent ! cela résume assez bien le bonhomme ! très mauvais choix du MR ! ils ont déjà eu des présidents plus subtils.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs