Accueil La Une Sports

Ses conseils aux jeunes: «Plus difficile de se développer à l’étranger»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

S’il a déjà joué en France, en Angleterre et en Allemagne, Dodi Lukebakio a fait ses premiers pas dans le football professionnel à Anderlecht, son club formateur. Lors de la saison 2015-2016, l’ailier a disputé 18 matches inscrivant un but et délivrant deux passes décisives. Pour lui, l’idéal est de connaître ses premiers émois professionnels dans son pays. « Il est plus difficile de se développer à l’étranger que dans le pays où on est né et où on a grandi », estime le joueur du Hertha Berlin. « À l’étranger, il faut s’adapter à une nouvelle culture, à un nouvel environnement et à une autre langue. C’est une difficulté supplémentaire alors que rien n’est simple dans le football. C’est d’ailleurs important d’avoir des personnes présentes autour de vous. Ces gens vous donnent de la force et vous tranquillisent au niveau mental. Si j’avais un conseil à donner aux jeunes joueurs, ce serait de bien réfléchir et de se demander si cela vaut la peine de partir à l’étranger. Il faut être conscient de la décision qu’on prend. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs