Accueil Monde Europe

La pandémie de coronavirus a fait au moins un demi-million de morts

Au total, 500.390 décès ont été recensés dans le monde (pour 10.099.576 cas), dont 196.086 (pour 2.642.897 cas) en Europe, continent le plus touché.

Temps de lecture: 1 min

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 500.00 morts, selon un bilan établi par l’université Johns Hopkins dimanche soir, un bilan similaire au décompte réalisé par l’AFP à partir de sources officielles. Près des deux-tiers des décès sont enregistrés en Europe et aux Etats-Unis.

Les heures précédentes, le monde avait franchi le cap des 10 millions de contaminés au nouveau coronavirus, qui continue de faire des ravages dans l’ouest et le sud des Etats-Unis et semble redémarrer en Chine.

Au total, 500.390 décès ont été recensés dans le monde (pour 10.099.576 cas), dont 196.086 (pour 2.642.897 cas) en Europe, continent le plus touché. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts (125.747) devant le Brésil (57.622), le Royaume-Uni (43.550), l’Italie (34.738) et la France (29.778), selon le décompte de l’AFP.

 

À lire aussi Sécurité, conditions de travail… l’OCDE pointe les failles des maisons de repos

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 29 juin 2020, 14:39

    Pourquoi dire "un demi-million" de morts? Pour faire peur et toujours être dans le sensationalisme? Il faudra aussi faire le calcul de la surmortalité sur un an (de février 2020 à février 2021) pour voir si cette surmortalité est si importante, car beaucoups des personnes agées décédées du Covid, allaient malheureusement quand même décéder, un peu plus tard, cette année... mais on les à privé de mourrir entourés de leurs proches et famille, seuls comme des pestiférés. C'est méchant ce que je dis, mais c'est la vie. De plus où sont passés les morts dus à la grippe, la malaria, le Lhassa, la dengue, le cancer, le choléra et les accidents cardiaques, vasculo cérébraux et aussi de la guerre et de la faim dans le monde .... il faudrait aussi les compter mondialement chaque jour. On tolère plus facilement un fumeur qui s'empoisonne lui-même et empoisonne ses voisins, ou des accidents de la route, une fatalité... que des personnes qui décèdent suite au Coronavirus et de ses complications sur d'autres maladies, dont ont fait un décompte alarmiste tous les jours et qui distille la peur du voisin et de l'autre dans les rues de notre pays.

  • Posté par ... Jacques, lundi 29 juin 2020, 11:07

    et la grippe saisonnière ? Elle fait à peu près (malheureusement) le même nombre de morts chaque année. Et là aussi le monde n'est pas arrêté.

  • Posté par Andre Georges-marc, lundi 29 juin 2020, 13:49

    Exactement. Nul ne doit minimiser la gravité du COVID-19 et nous devons reconnaître le fait que sans confinement les décès chez nous auraient possiblement été doublés, mais nous devons garder raison. Je lis par ailleurs que durant la crise actuelle, le pourcentage de jeunes qui sont décédés a baissé par rapport aux moyennes annuelles précédentes. Cela doit évidemment faire l'objet d'analyses approfondies. Il est un fait, dans le cadre de futures pandémie inévitables de coronavirus mettre les pays, mettre les économies à l'arrêt n'est plus envisageables. D'autant plus que le décompte inévitable de suicides, de traumatismes psychologiques allant jusque la folie n'a pas encore été évalué.

  • Posté par Andre Georges-marc, lundi 29 juin 2020, 9:48

    La grippe de Hong Kong fut une pandémie de grippe qui s'est répandue mondialement de mi-1968 au début de 1970. D'après les livres, elle aurait fait environ 1 million de morts. Il conviendra de s'interroger afin de savoir pourquoi, à l'époque, le monde ne s'est pas arrêté de tourner comme c'est le cas aujourd'hui et tirer de ces analyses des leçons pour l'avenir.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une