Accueil Monde Proche-Orient

L’UE au chevet des Syriens: «Ce n’est pas de la politique. L’enjeu, c’est de sauver des vies»

« Un risque de famine sans précédent » menace les Syriens, alertent les ONG. L’UE, avec l’ONU, organise ce mardi une quatrième conférence internationale des donateurs pour le peuple syrien, déplacé ou exilé par millions. La « transition politique » plaidée par les Européens reste un vœu pieu…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Le sort déjà catastrophique de millions de Syriens, s’aggrave encore. « Après plus de 9 ans de guerre en Syrie, certains indicateurs humanitaires ne font qu’empirer. C’est difficile à croire », souligne le commissaire européen en charge de la gestion des crises Janez Lenarcic, « mais l’insécurité augmente, la malnutrition s’aggrave parmi les femmes, de plus en plus de personnes sont déplacées, la pauvreté augmente en raison de la crise économique et financière ». À ce tableau désespérant vient s’ajouter une autre menace : « La crise en Syrie est aggravée encore par la pandémie de coronavirus », ajoute le commissaire. « Il y a donc besoin de plus d’aide » – ce que l’Union européenne va entreprendre de collecter ce mardi, lors d’une nouvelle conférence internationale des donateurs pour la population syrienne et les pays de la région.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs