Survol des centrales nucléaires: la Wallonie demande un rapport sur la hausse des avions au-dessus de Tihange

Survol des centrales nucléaires: la Wallonie demande un rapport sur la hausse des avions au-dessus de Tihange

Le gouvernement wallon a exigé un rapport complet à Liège Airport sur l’augmentation des survols des centrales nucléaires et le respect des normes alors que les derniers rapports de stress tests ont montré qu’aucun réacteur belge n’a été conçu pour résister à la chute d’un avion-cargo, a indiqué le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, interrogé en commission du parlement wallon, lundi, par le député Ecolo Rodrigue Demeuse.

«  Tihange 1, Doel 1 et 2 ne peuvent résister qu’à la chute d’avions légers. Tihange 2, 3, et Doel 3 et 4, ne peuvent résister qu’à un avion de ligne de type B767 (Boeing 767, ndlr) », a rappelé ce dernier.

Faire évoluer les règles

« C’est une réelle satisfaction que les autorités wallonnes demandent un rapport à ce sujet. Il faut savoir que l’énergie cinétique dégagée par un B747-8 est 1.690 fois plus importante que l’avion de tourisme pris en compte à Tihange 1. Il est urgent que ces normes de sûreté nucléaire évoluent et je me réjouis du rôle volontariste joué par la Wallonie », a-t-il ajouté.

Pour rappel, le groupe Ecolo-Groen vient de déposer à la Chambre une proposition de loi visant à interdire le survol des centrales nucléaires, tel que ça existe déjà pour d’autres sites, dont le Palais royal, ou dans d’autres pays, comme en France.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous