Slogans antisémites dans une manifestation pro-palestinienne: une enquête est ouverte

Slogans antisémites dans une manifestation pro-palestinienne: une enquête est ouverte
D.R.

Une manifestation pro-palestinienne organisée dimanche dans le centre de Bruxelles a dégénéré quand quelques participants ont lancé le slogan « Khaybar Khaybar aux Juifs, l’armée de Mahomet va revenir », en référence au massacre de Juifs à Khaybar, en 628, une oasis peuplée majoritairement de Juifs, situé en Arabie Saoudite.

Sur les réseaux sociaux, Jonathan de Lathouwer, vice-président du CCOJB (Comité de coordination des organisations juives de Belgique) dénonce ces propos, y voyant « des appels aux meurtres de Juifs dans la capitale de l’Europe », et s’étonne du peu de réactions politiques.

« Des propos intolérables »

Sur les réseaux sociaux toujours, le député Ecolo Simon Moutquin s’insurge lui aussi. « Des centaines de personnes se sont rassemblées pour dénoncer la possible annexion de nouveaux territoires palestiniens par le gouvernement israélien (…) mais durant la manifestation, une vingtaine de personnes ont scandé des slogans haineux à caractères antisémites. Les organisateurs, dont l’Association belgo-palestinienne (ABP), ont immédiatement agi faisant taire les quelques personnes qui criaient ces propos inacceptables. Des Palestiniens se sont aussi opposés à ces gens leur expliquant qu’ils ne représentaient pas leur combat. (…) Comme député à la fois en charge du Moyen Orient et de la lutte contre le racisme, dont l’antisémitisme, je condamne fermement, comme l’ABP, les propos tenus, dont le petit nombre ne doit pas minimiser la portée. Ces personnes, qui souvent ne connaissent rien à la situation en Palestine, disqualifient la cause d’une paix juste et durable dans la région à laquelle Palestiniens et Israéliens aspirent tous… »

Le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, Joël Rubinfeld, a annoncé lundi le dépôt d’une « plainte contre X pour incitation à la haine sur base de l’origine ethnique ». Quant au bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), il a déclaré lundi dans la soirée que « de tels propos sont intolérables et ne reflètent en rien l’esprit de notre capitale où 184 nationalités se côtoient tous les jours. En tant que bourgmestre, je condamne fermement ce type de dérapages. J’ai demandé à Polbru d’enquêter sur ces incidents qui n’ont pas leur place à Bruxelles. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous