Accueil Belgique Politique

Le Roi reconnaît «les actes de cruauté» commis au Congo sous Léopold II

Philippe est le premier souverain régnant à exprimer ses « plus profonds regrets » pour les « actes de violence » et les « souffrances » infligés au Congo léopoldien puis belge. Le mot historique n’est ici pas galvaudé.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

C’est une première : un Roi régnant qui ose affronter et qualifier « les actes de violence et de cruauté » qui ont été commis sous le Congo léopoldien, ainsi que les « souffrances et les humiliations » vécues durant la colonisation du pays par la Belgique. On s’est beaucoup interrogé, ces dernières semaines, sur l’éventuelle prise de parole du roi Philippe, après l’émoi mondial lié à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et le mouvement « Black lives matter » qui s’en est suivi. Les autorités belges, le Roi en particulier, devaient-elles, devait-il s’exprimer, voire présenter des excuses, pour les exactions belges commises au Congo, d’autant que l’on célèbre ce 30 juin les 60 ans de l’indépendance du pays ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

46 Commentaires

  • Posté par Ystan , mardi 30 juin 2020, 21:05

    Ainsi donc notre Roi s'est fendu d'une lettre de regret à l'intention du peuple congolais, opprimé et maltraité durant la colonisation leopoldienne et du Congo belge ensuite. C'est tout en son honneur bien sûr, on ne peut garder ces souffrances sous le tapis indéfiniment et j'espère que ces mots seront reçus avec sympathie par le gouvernement et le peuple congolais. Mais alors peut-on espérer un jour que les hautes autorités de notre pays présentent également des regrets et des excuses aux descendants de la classe ouvrière belge qui à la même époque, a vécu la période où on envoyait des enfants de 6 ans travailler aux fond des mines, où les hommes étaient exploités sans vergogne dans les charbonnages, les usines et sur des chantiers pharaoniques pour des salaires de misère juste pour ne pas crever de faim. Où celui qui avait l'audace de relever la tête, revendiquer un peu de justice était matraqué, mis au banc de la société et incapable de retrouver le moindre travail, où celui qui avait le malheur d'être blessé au boulot était laissé sans soins et sans indemnités, réduit à la mendicité pour nourrir sa famille.... Et tout ça pendant que le grand capital belge nageait dans l'opulence, se construisait des palaces et ramassait tous les dividendes du pays classé deuxième puissance industrielle au monde... Alors oui, bien sûr compassion pour les victimes de la colonisation mais tout autant pour la mémoire de nos anciens qui sont mort sans rien connaître de ces richesses coloniales et à qui on demande maintenant, à travers leurs descendants, de présenter des regrets et excuses.

  • Posté par Coets Jean-jacques, mardi 30 juin 2020, 23:15

    Mais ceci est toujours d'actualité, ou me trompè-je ?! Les Italiens dans les mines, les travailleurs de Renault, les ouvriers de Caterpilar, les employés de SN Brussels.... C'est quoi ? C'est de la viande hachée pour le capitalisme ! Rien de moins, et malheureusement, rien de moins ! La seule différence, on ne coupe plus les mains !

  • Posté par Coets Jean-jacques, mardi 30 juin 2020, 18:23

    A voir les commentaires sordides qui, comme une acné fulgurante, bourgeonnent dans les lignes ci-dessous et d'autres articles depuis ce matin, on comprend que certains idiots sont toujours dans le déni le plus complet et ajoutent à leur mépris pour un peuple et pour l'histoire leurs médiocres sarcasmes. Cela me fait penser aux réactions contre Jacques Chirac qui eut le courage de s'excuser pour Vichy, ou envers les femmes qui se sont tant battues pour le droit de vote. Il faut toujours que des esprits crétins se lamentent avec aigreur, trépignent de colère, et laissent transpirer la noirceur non de leur peau mais de leur cœur et de leur âmes, si tant est qu'ils en aient une, ce dont je doute fortement. Mais finalement, cela ne rend la lettre du roi que plus sage et plus nécessaire ; cela montre à quel point, ce geste était attendu ; cela démontre à suffisance que savoir prendre de la hauteur morale et intellectuelle est important pour répondre à une humiliante bassesse ! Le Roi DES Belges vient de faire un geste historique monumental, il faudra encore quelques années pour que tous le comprennent ainsi !

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 2 juillet 2020, 11:15

    @ Deghelt Rudy. Le mot "idiot" s'adresse aux personnes qui persistent à ne pas comprendre la vérité, pas la mienne, mais celle qui est historique ! Je n'ai pas de vérité personnelle, mais j'ai fait mienne celle de l'histoire ! Il faut être le dernier des idiots pour ne pas comprendre que la colonisation avec tous ses tenants et aboutissants était une faute grave, insupportable, un crime contre l'humanité. Cela s'appelle aussi "le tribunal de l'histoire".

  • Posté par deghelt Rudi, mercredi 1 juillet 2020, 13:37

    Quand je vois le terme "idiot" à l'encontre de personnes qui ne pensent pas la même chose. Je me dis que cette personne détient la "Vérité". Cela me fait bien rire.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs