Accueil Monde France

France: la centrale nucléaire de Fessenheim définitivement débranchée

La fermeture de la centrale de Fessenheim intervient comme un point final après des années de remous, de débats et de reports de son arrêt.

Temps de lecture: 2 min

Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, ne produira plus d’électricité : le second réacteur a été débranché du réseau électrique national lundi soir à 23H, un crépuscule célébré comme une victoire par les antinucléaires mais vécu comme un crève-cœur par les salariés et les habitants.

La fermeture de la centrale de Fessenheim, installée en bordure du Rhin, près de l’Allemagne et de la Suisse, intervient comme un point final après des années de remous, de débats et de reports de son arrêt.

À lire aussi La France s’inquiète pour ses réacteurs nucléaires

À lire aussi Le nucléaire est trop lent pour répondre aux défis climatiques

Ses deux réacteurs à eau pressurisée d’une puissance de 900 mégawatts (MW) chacun produisaient en moyenne 11 milliards de kilowattheure (kWh) chaque année, soit 70 % de la consommation d’électricité d’une région comme l’Alsace.

« Il y a eu beaucoup d’émotion de la part des équipes de Fessenheim, et sur l’ensemble du parc nucléaire », a souligné une porte-parole d’EDF à l’AFP.

Peu avant 23h00, une vingtaine de salariés se sont donné rendez-vous sur le parking devant la centrale, mise en service en 1977, pour être présents au moment de son arrêt définitif. L’occasion d’émouvantes photos de groupe devant les portes de l’enceinte.

À lire aussi Le nucléaire est trop lent pour répondre aux défis climatiques

Philippe Formery regrette un « gâchis », évoque sa « rage », avec les larmes qui lui montent aux yeux. Il faisait partie de l’équipe qui a débranché le premier réacteur le 22 février.

Des défenseurs de l’énergie nucléaire ont également manifesté à Paris en début de soirée devant le siège de Greenpeace.

Le démantèlement proprement dit, inédit en France à cette échelle, devrait débuter à l’horizon 2025 et durer au moins jusqu’en 2040.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, mardi 30 juin 2020, 20:22

    @Trevisan, Je ne demande pas mieux de vous suivre si vous pouviez au moins préciser à quelles énergies vertes vous pensez ( hors l'éolien et le solaire dont vous savez fort bien pour les raisons évoquées qu'elles ne peuvent assurer la sécurité d'approvisionnement)...

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 30 juin 2020, 12:15

    Un centrale en "parfait état" qui, depuis les années 2000, présente TRENTE incidents mineurs par AN (voir FR3). La vétusté est là. Qui va recevoir les déchets nucléaires (200.000 ans de danger mortel) ? les pro-nucléaires dans leur jardin ?

  • Posté par Poullet Albert, mardi 30 juin 2020, 17:29

    Il est tout a fait possible de faire de l'énergie propre, et seulement de l'énergie propre, seulement pour cela il faut le vouloir et c'est là que réside notre problème, les nombreuses petites voix des lobbys nucléaire où pétrolier font de la désinformations depuis déjà très longtemps et avec l'accord tacite des politiciens de droites et mettent en danger aussi bien notre planète , notre environnement et aussi notre santé !

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 30 juin 2020, 13:14

    Personnellement, je choisis le CO2 des centrales à gaz plutôt que les déchets nucléaires. Si on avait investi depuis longtemps dans les énergies vertes, on n'en serait pas là à l'heure actuelle, à se poser la question de prolonger ou non le nucléaire. Mais Electrabel, Engie ont bien laissé pourrir la situation en complicité avec les politiques.

  • Posté par Delpierre Bernard, mardi 30 juin 2020, 12:38

    Comme toute centrale qu'elle soit classique ou nucléaire, il est normal de programmer à terme les fermetures mais le solaire et l'éolien (en raison des aléas du vent et du soleil) ne pourront assurer à eux seuls le remplacement du nucléaire lequel émet le moins de CO2 et donc recours aux centrales gaz ( plus polluantes).Mais le dogme chez certains l'emporte sur l'analyse rationnelle..Je pense que les Français l'ont compris et resteront au moins à 50% dans l'énergie nucléaire;

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une