Coronavirus - Royaume-Uni: le PIB a baissé de 2,2% au 1T, pire chute depuis 1979

Le Bureau national des statistiques avait dans sa première estimation indiqué une contraction de 2% du PIB au premier trimestre, suivie par un effondrement historique de 20,4% en avril.

Sur un an, la chute du PIB atteint 1,7%, précise l'ONS.

L'impact de la pandémie s'est surtout fait sentir à partir de la dernière semaine de mars, le confinement de l'économie ayant été déclaré le 23. Pour ce mois seul, l'ONS constate une contraction de 6,9% de l'activité comparé à février, nettement pire que la première estimation à 5,8%.

Face aux mesures de distanciation puis de confinement imposées par le gouvernement britannique pour ralentir la propagation de l'épidémie de Covid-19, la production dans les services est tombée de 2,3%, un record.

Cette chute d'activité pour le secteur qui représente le gros de l'économie britannique s'est particulièrement ressentie dans la distribution, la restauration, l'hôtellerie, les transports et le tourisme notamment, tout juste autorisés à redémarrer à partir de samedi.

La consommation des ménages s'est pour sa part contractée de 2,9% entre janvier et mars.

En avril, mois durant lequel l'économie devrait avoir touché le fond car elle est restée confinée pendant toute sa durée avant un début de levée des restrictions mi-mai, la production dans les services a plongé de 19% comparé à 20,3% dans la production manufacturière et 40% dans la construction.

Au final, l'économie s'est contractée d'"environ un quart pendant les deux premiers mois" au cours desquels l'impact de la pandémie s'est ressenti.

Les conséquences sont drastiques sur le marché de l'emploi: alors que le chômage était à son plus faible niveau en 45 ans avant la pandémie, sur les trois mois terminés à fin avril le nombre d'heures travaillées avait chuté de 8,7%, un record, tandis que les offres d'emploi ont dégringolé de 60% environ entre mars et mai et se trouvent à présent "à leur plus faible niveau jamais enregistré".

Le Royaume-Uni, pays européen le plus endeuillé par la pandémie de coronavirus, devrait enregistrer la pire récession cette année (-11,5%) parmi les pays développés, selon les prévisions de l'OCDE.

Début mai, la Banque d'Angleterre avait dit s'attendre à une récession historique en 2020, avec une chute du PIB de l'ordre de 14%, avant un rebond de 15% en 2021.

Face à l'économie sinistrée du pays, le ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi un plan de relance à 5 milliards de livres, fondé sur la construction d'infrastructures, de logements et la rénovation des écoles britanniques.

Le ministre des Finances Rishi Sunak doit dévoiler d'autres mesures la semaine prochaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous