Climat - Extinction Rebellion revendique une action de désinformation liée à un fonds suédois

Lundi, un communiqué avait été diffusé à plusieurs médias en Suède, qui menait à un faux site internet (ap-fonderna.se), copie absolument conforme au véritable site des fonds publics suédois (apfonderna.se). A l'exception de deux communiqués en anglais et en suédois, bien rédigés et présentés avec la charte graphique du site, prétendant faussement que le fonds sortait des énergies fossiles.

Un des militants, joint par l'AFP pour une confirmation et des détails sur la décision, s'est même fait passer pour le vrai porte-parole du fonds AP7 Johan Florén, donnant des précisions exactes ou crédibles aux journalistes.

Le fonds usurpé, qui va porter plainte auprès de la police, a condamné l'action de "désinformation", préparée par une cellule suédoise du mouvement écologiste.

"Quand la désinformation devient une méthode ordinaire, avec des faux sites, des faux communiqués et même des gens prétendant être quelqu'un d'autre, il n'y a pas que le journalisme qui va souffrir", a commenté auprès de l'AFP le véritable Johan Florén.

"Les gens aussi vont souffrir. Les citoyens vont laisser tomber et arrêter d'essayer de prendre des décisions informées et démocratiques, quand plus personne ne saura ce qui est faux ou non", a-t-il déclaré.

L'AFP a annulé une dépêche basée sur le faux communiqué lorsque AP7 a démenti l'information.

L'Agence "condamne sans réserve cette tentative malhonnête de manipuler les médias avec une fausse information. Ce genre d'action visant la presse libre est contreproductive et ne peut que contribuer à une érosion dommageable de la confiance", a réagi son directeur de l'information Phil Chetwynd.

La fausse nouvelle correspondait à des décisions similaires prises par d'autres fonds, en Scandinavie et dans le monde.

En mars, AP1, un fonds frère d'AP7, avait annoncé son retrait des énergies fossiles.

Extinction Rebellion a justifié son action par le fait qu'il avait "diffusé le communiqué de presse que AP7 aurait dû envoyer", souhaitant ainsi "mettre sous les projecteurs ces investissements risibles et pousser AP7 à les vendre".

"Nous comprenons que nous avons causé de la confusion et nous sommes désolés si certains d'entre vous se sont sentis trompés. Nous avons un grand respect pour le journalisme et nous n'avons jamais voulu affecter la confiance dans les médias", écrit le mouvement sur le site utilisé pour la duperie.

"Anna", une militante de Extinction Rebellion qui a refusé de donner son vrai nom, a confirmé par téléphone avoir participé à l'opération avec une cellule suédoise du mouvement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous