Accueil Monde Afrique

Bloqué aux quatre coins du monde, le personnel humanitaire a dû s’adapter pour traverser la crise

Personnel rapatrié, projets à l’arrêt, matériel manquant… Le secteur de l’humanitaire a vu sa force de frappe diminuer durant le confinement. Pour ceux qui sont restés sur le terrain, il a fallu composer avec les restrictions locales et une contrainte inédite : l’arrêt des vols internationaux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Rentrer… ou rester ? Au milieu du mois de mars, alors que le virus progresse à vitesse grand V et que les pays se confinent les uns après les autres, le personnel humanitaire expatrié fait face à un dilemme : rejoindre l’Europe ou continuer le travail sur le terrain, sans certitude de pouvoir quitter le pays en cas de souci. Certains n’ont pas eu choix, leur mission a été stoppée pour des raisons sanitaires, de sécurité ou par manque de personnel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs