FNG - Les syndicats demandent au tribunal la nomination d'administrateurs externes

Jusqu'à 287 emplois sont menacés depuis l'annonce d'une restructuration au sein de FNG, la maison mère des magasins de chaussures Brantano entre autres, soit un quart du personnel. Quarante-sept établissements pourraient fermer leurs portes, dont les 17 magasins Fred & Ginger.

Mardi, un conseil d'entreprise s'est déroulé chez Brantano au sujet de la restructuration, mais les syndicats réclament davantage d'informations. "En tant que partenaires sociaux, nous n'avons toujours pas obtenu les réponses attendues", déplorent-ils. "Les questions financières, fiscales, juridiques et éthiques continuent de s'accumuler."

Les représentants des travailleurs réclament la nomination d'administrateurs externes. "Nous sommes convaincus que ces experts agiront dans l'intérêt public, loin des arnaques aux actions et des transactions nébuleuses dans des paradis fiscaux."

Le tribunal de l'entreprise de Malines examinera mercredi la demande de FNG d'obtenir une protection contre les créanciers pour trois sociétés: FNG International, Brantano et Market Retail Belgium.

Les syndicats souhaitent également une enquête judiciaire pour approfondir le dossier et demandent aux responsables politiques de rester "extrêmement prudents". "En ce moment, injecter des millions d'euros d'argent public dans une 'holding zombie' sans investir dans les travailleurs des magasins concernés serait scandaleux", ajoutent-ils.

FNG souffre de problèmes financiers en raison de la crise du coronavirus et de la fermeture obligatoire des magasins pendant le confinement, mais le groupe est également critiqué pour sa gestion. La FSMA, l'autorité des services et marchés financiers, a notamment réclamé des éclaircissements concernant certaines transactions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous